Solberg : - Doit résister à l'augmentation unique des émissions norvégiennes - 3
Premier ministre Erna Solberg.Photo : Heiko Junge / NTB scanpix

La Norvège doit accepter que les émissions des entreprises individuelles ou de certains secteurs augmenteront si la production est plus respectueuse de l’environnement et réduit les émissions dans l’ensemble de l’Europe, a déclaré la Première ministre Erna Solberg.

Elle est venue lors de sa conférence de presse semestrielle sur les obligations aériennes La Norvège et l’UE s’est engagée sous réserve du secteur des quotas, à savoir qu’il devrait être réduit de 40 % d’ici 2030.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Plus précisément, Solberg a montré qu’une production accrue d’ammoniac en Norvège augmentera les émissions.
– Cela signifie que puisque nous réussissons dans les industries traditionnelles, les émissions vont augmenter. Mais les émissions par unité vont baisser, a-t-elle déclaré.

L’argument repose sur le type de production à l’étranger qui entraînera une augmentation des émissions de gaz à effet de serre par unité.

Allez voir les Baleines en Catamaran

– Le gagnant est celui qui émet le moins par unité. Alors nous pouvons être gagnants là-bas. Alors il se peut que les émissions en Norvège augmentent, mais que les émissions dans l’UE diminuent, dit Solberg.

– Il est important de s’en souvenir. Sinon, nous nous retrouvons dans une situation où nous devenons si myopes des émissions que nous investissons dans des emplois industriels norvégiens.

L’objectif doit être que nous soyons les plus écoénergétiques dans la production, et non que nous en mettions dans l’industrie en Norvège.

Source : NTB scanpix / Norway.mw