Le gouvernement colombien et l'ELN ont convenu d'entamer des pourparlers de paix - 3

« Je suis très heureux que le gouvernement colombien et le groupe de guérilla ELN aient surmonté les derniers obstacles et que des négociations formelles puissent commencer », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Børge Brende. Le gouvernement colombien et l’ELN ont convenu aujourd’hui d’entamer des négociations le 7 février.

Les deux parties ont convenu qu’avant le début des pourparlers de paix à Quito, l’ELN libérerait l’ancien membre du Congrès kidnappé Odín Sánchez, tandis que le gouvernement, à son tour, libérerait quatre membres de l’ELN emprisonnés, dont deux seront graciés. Une commission humanitaire, dont la Norvège est membre, participera à la libération de Sánchez et des deux membres de l’ELN graciés.

« La nouvelle que les parties sont parvenues à un accord et que des négociations formelles peuvent commencer, envoie un signal positif au peuple colombien et au Congrès colombien, qui débat actuellement d’importants projets de loi pour la mise en œuvre de l’accord de paix avec les Farc », a déclaré M. Brende .

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« Une paix durable en Colombie ne sera pas possible sans ELN. Avec les pourparlers ELN en cours, la Norvège fera tout ce qui est en son pouvoir pour garantir que ces négociations aboutissent également à un accord de paix », a déclaré le ministre Brende.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Après plusieurs années de dialogue confidentiel, les parties ont annoncé en mars 2016 qu’elles s’étaient mises d’accord sur un programme de négociations en six points. Une tentative d’entamer les pourparlers en octobre 2016 a échoué à la dernière minute.

Les négociations démarrent à un moment où le gouvernement colombien et les Farc sont en train de mettre en œuvre l’accord de paix de novembre dernier. L’ELN, comme les Farc, fait partie du conflit armé qui dure depuis plus de 50 ans en Colombie.

La Norvège assiste les parties depuis le début de la phase confidentielle il y a trois ans. Avec le Brésil, le Chili, Cuba, l’Équateur et le Venezuela, la Norvège jouera également le rôle de facilitateur dans la phase formelle.

Source : gouvernement.no/ Norway.mw