L'État a perdu un procès «historique» pour la délivrance de documents de voyage - 3

Sept réfugiés ayant une résidence légale en Norvège, qui se sont vu refuser des documents de voyage, ont convaincu l’État devant la Cour d’appel.

L’État estimait qu’en vertu de la loi norvégienne, les autorités pouvaient refuser de délivrer des documents d’identité en cas de doute sur leur identité.

Les sept plaignants ont poursuivi et obtenu gain de cause devant les tribunaux, mais l’État a fait appel.
La Cour d’appel a déterminé que le refus des documents de voyage des plaignants uniquement en raison des doutes habituels sur les pièces d’identité n’était pas conforme à la Convention sur les réfugiés, selon NRK News.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

«Sans pièce d’identité, on peut travailler, ou obtenir un permis de conduire, ou étudier dans une institution qui exige une preuve de bonne conduite.

Découvrez les Aurores Boréales

Selon la Direction de l’immigration (UDI), il y avait 176 personnes en Norvège dans la même situation en janvier de cette année », a écrit NRK, lorsque l’affaire a été portée devant les tribunaux.

‘C’est historique. Il s’agit tout simplement de ce qui était à l’époque un « passeport Nansen », aujourd’hui qualifié de « document de voyage pour réfugié ».

Cette décision établit que toute personne ayant obtenu l’asile en Norvège a droit à des papiers d’identité et peut fonctionner dans la société », a déclaré l’avocat des réfugiés,
Georg Scherven Hansen, au journal VG.

Le journal a écrit que la cour d’appel estime que ce n’est que dans les cas importants pour la sécurité nationale et l’ordre public que les documents de voyage pour les réfugiés ne seront pas délivrés.

« Celui-là n’est pas sûr à 100% de son identité n’est pas une raison suffisante pour refuser des papiers », a jugé le tribunal.

L’État à la Commission norvégienne de recours en matière d’immigration (Utlendingsnemnda – UNE) a également été condamné à payer 150 000 frais de justice. L’État a toujours le droit de faire appel de la décision devant la Cour suprême.

Source : NTB scanpix / Norway.mw