Protéger les travailleurs vulnérables - Norway Today - 3

695 entreprises ont reçu des fonds pour former leur personnel à la lecture, à l’écriture, au calcul, à l’utilisation de l’ordinateur et au norvégien. Une personne sur trois bénéficie d’un soutien pour améliorer la connaissance de la langue norvégienne de l’employé.

Le gouvernement a alloué, dans le cadre du programme Compétence Plus, un total de 180 millions de NOK pour 2017.

– Pour faire face à la restructuration du lieu de travail, nous dépendons de l’amélioration des compétences des personnes au travail. Il est donc gratifiant qu’autant d’employeurs aient la possibilité d’offrir une formation à leurs employés, a déclaré le ministre de l’Éducation, Torbjørn Røe Isaksen.

Découvrez un magnifique Fjord

Populaire dans le secteur privé

Compétence Plus est un régime d’aide qui fonctionne. Plus de 57 000 participants ont reçu une formation pendant les heures de travail grâce au programme depuis sa création en 2006.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Il est prouvé que l’éducation conduit à moins d’erreurs et à des employés plus motivés. De plus, davantage de membres du personnel peuvent obtenir un certificat.

– Le lieu de travail est une arène très importante pour l’apprentissage. Le fait que cette année seulement, près de 1 000 candidatures aient été déposées, montre que de nombreux employeurs prennent au sérieux le besoin de compétences accrues dans leur entreprise.

Nous pensons qu’il est particulièrement gratifiant que le secteur privé soit si bien représenté parmi ceux qui souhaitent dispenser une formation, déclare Gina Lund, directrice de Compétence Norvège, qui a la responsabilité pratique des subventions Compétence Plus.

Frais de scolarité

Au cours des deux dernières années, Compétence Plus a inclus le financement des frais de scolarité, et 237 des demandes accordées en 2017 concernaient des frais de scolarité en norvégien.

– Le besoin de frais de scolarité en milieu de travail est énorme. Compétence plus aide à protéger les travailleurs vulnérables dans un marché du travail plus difficile, selon le ministre de l’Éducation, Torbjørn Røe Isaksen.
Source : ministère de l’Éducation / Norway.mw