La moitié des ventes des entreprises norvégiennes à l'étranger - 3

Lorsque des entreprises norvégiennes sont vendues, des intérêts étrangers en achètent environ la moitié. Les entreprises étrangères représentent un tiers des ventes en Norvège.

La Suède, le Danemark, le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Allemagne sont les pays qui rachètent de nombreuses entreprises norvégiennes, tandis que la Chine montre remarquablement peu d’enthousiasme à acheter Norwegian.

Selon le journal Dagens Næringsliv, les entreprises étrangères ont injecté plus de capitaux que la normale en Norvège jusqu’à présent cette année.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« Les chiffres de 2017 montrent jusqu’à présent une nette augmentation et les étrangers ont désormais dépassé la limite des 50 %. Mais ce sont des chiffres pour un mois, et sont donc trop minces pour tirer des conclusions », a déclaré l’associé du cabinet d’avocats de Wiersholm, Harald Hellebust, qui dirige l’étude statistique sur les transactions.

Découvrez les Aurores Boréales

« Au fil du temps, les pourcentages ont varié entre 40 % et 50 %.

L’économiste en chef, Elisabeth Holvik du groupe Sparebank 1 est très préoccupée par le fait que la Norvège ne parvient pas à conserver la propriété norvégienne dans le pays.

« Les intérêts étrangers sont derrière un lieu de travail sur quatre en Norvège et représentent un tiers du chiffre d’affaires. Le déplacement d’entreprises hors de Norvège peut entraîner la disparition des lieux de travail, du chiffre d’affaires et des compétences.

Le danger est qu’un nombre croissant d’idées, de développements de produits et de processus d’innovation soient exportés. Ensuite, les bons emplois disparaissent et toute la communauté est affaiblie », a écrit Holvik dans un article de journal jeudi.

Source : NTB scanpix / Norway.mw