Les filles n'ont besoin que de deux vaccins contre le VPH - 3

Le nombre de doses de vaccin contre le VPH est réduit de trois à deux pour la vaccination des enfants.

Lorsque les filles ne reçoivent plus la troisième piqûre d’épingle, cela peut ouvrir la voie aux garçons.

La raison de ce changement est que les jeunes entre 9 et 14 ans ont une très bonne réponse immunitaire à deux doses de vaccin contre le VPH, selon une revue des connaissances réalisée par l’Institute for Public Health, écrit le magazine pour les soins infirmiers, Sykepleien.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Cela signifie que des sommes importantes seront économisées, et cela peut conduire à ce que les garçons se voient proposer le vaccin.

Découvrez un magnifique Fjord

– Plusieurs études montrent que la troisième dose est inutile pour les personnes âgées de 9 à 14 ans, confirme Sveinung Wergeland Sørbye, consultant en pathologie clinique à l’hôpital universitaire de Norvège du Nord et ardent champion du vaccin contre le VPH.

Selon l’Institut de santé publique, les adolescents âgés de 9 à 14 ans obtiennent des concentrations d’anticorps aussi élevées après deux doses de vaccin anti-HPV, que les plus de 15 ans après trois doses.

– Tant en termes de coût que de mise en œuvre pratique, il y a peu de différence à administrer quatre doses réparties sur les deux sexes par rapport à trois doses à un seul sexe.

Les visites en classe seront réduites de trois à deux, mais il est toujours sage d’être deux infirmières à chaque visite, explique Wergeland Sørbye.

Le vaccin contre le VPH est administré en Norvège aux filles de septième année depuis 2009. Le vaccin protège contre le cancer du col de l’utérus, mais peut également protéger contre d’autres cancers causés par le VPH, tels que le cancer du pénis et le cancer anal.

L’Institut a donc recommandé de proposer le vaccin aux garçons, mais le ministère de la Santé ne s’est pas encore prononcé sur la question.

Source : NTB scanpix / Norway.mw