De nombreux élèves se sentent victimes d'intimidation - 3
L’intimidation numérique est un problème pour les étudiants. Photo: Pixabay.com

Neuf pour cent des étudiants qui fréquentent l’enseignement supérieur disent avoir été victimes d’intimidation, selon une enquête.

Sur un groupe de 3 000 étudiants des collèges et universités, un peu moins de 300 déclarent avoir été ou sont victimes d’intimidation.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

La plupart des brimades sont psychiques et surviennent lors de travaux de groupe ou de conférences. Le rapport de recherche réalisé à l’Université d’Agder révèle que les enseignants intimident également les étudiants.

– Ce sont des chiffres très sérieux, et il est très important que cela soit mis en évidence et pris au sérieux, déclare la responsable de l’organisation étudiante norvégienne, Marianne Andenæs, Khrono.

Découvrez un magnifique Fjord

Andenæs pense qu’il est naïf de croire que l’intimidation prend fin lorsque les étudiants entrent dans l’enseignement supérieur.

Comparé aux chiffres de l’école primaire, l’intimidation est beaucoup plus courante dans l’enseignement supérieur. Selon l’enquête auprès des élèves de 2016, 6,3% des élèves des écoles élémentaires norvégiennes sont victimes d’intimidation. Si vous ne comptez que sur ceux qui sont intimidés par leurs pairs, le pourcentage est de 4,6% dans l’enseignement primaire.

Plus de 3 000 étudiants de deux collèges et trois universités ont participé à l’enquête.

La définition utilisée dans l’enquête indique que: «l’intimidation est une action négative répétée au fil du temps et se caractérise par une relation de pouvoir inégale».

Plusieurs étudiants disent qu’ils sont négligés ou mis à l’écart de l’interaction sociale. Certains sont également victimes d’intimidation verbale.