Rapport sur les terroristes de l'UE 2016 - Norway Today - 3

Rapport 2016 sur le terrorisme de l’UE : 142 attaques ratées, déjouées et achevées, 1002 arrestations et 142 victimes sont décédées

Communiqué de presse (Europol) : En 2016, un total de 142 attaques ratées, déjouées et terminées ont été signalées par huit États membres de l’UE. Plus de la moitié (76) d’entre eux ont été signalés par le Royaume-Uni. La France a signalé 23 attaques, l’Italie 17, l’Espagne 10, la Grèce 6, l’Allemagne 5, la Belgique 4 et les Pays-Bas 1 attaque. 142 victimes sont mortes dans des attaques terroristes et 379 ont été blessées dans l’UE. Bien qu’il y ait eu un grand nombre d’attaques terroristes non liées au djihadisme, ce dernier représente les formes les plus graves d’activité terroriste car presque tous les décès signalés et la plupart des victimes étaient le résultat d’attaques terroristes djihadistes. Des explosifs ont été utilisés dans 40 % des attentats et les femmes et les jeunes adultes, et même les enfants, jouent un rôle de plus en plus opérationnel dans la perpétration d’activités terroristes de manière indépendante dans l’UE. La plupart des arrestations étaient liées au terrorisme djihadiste, dont le nombre a augmenté pour la troisième année consécutive. En outre, le Centre européen de lutte contre le terrorisme d’Europol a soutenu 127 enquêtes antiterroristes en 2016, ce qui montre clairement l’ampleur croissante des activités djihadistes.

Telles sont quelques-unes des principales conclusions de la 10e édition de la revue annuelle Rapport de l’UE sur la situation et les tendances du terrorisme (TE-SAT), qu’Europol produit depuis 2007. Le TE-SAT publié aujourd’hui donne un aperçu concis de la nature du terrorisme auquel l’UE a été confrontée en 2016 et examine en détail les attaques terroristes qui ont eu lieu: le plus grand nombre d’attaques dans lesquelles une affiliation terroriste pourrait être identifiés ont été menées par des extrémistes ethno-nationalistes et séparatistes (99). Les attaques menées par des extrémistes violents de gauche sont en augmentation depuis 2014 ; ils ont atteint un total de 27 en 2016, dont la plupart (16) ont été signalés par l’Italie. Bien que le nombre total d’attentats terroristes djihadistes soit passé de 17 en 2015 à 13 attentats en 2016, dont 6 liés à l’État islamique (EI), 135 des 142 victimes d’attentats terroristes en 2016 ont été tuées dans le 13 attaques djihadistes.

Déclarations

Dr Michael Farrugia, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité nationale, Malte – Présidence maltaise de l’UE : « Les récents attentats à Londres, Manchester et Paris ont représenté un changement clair dans l’intention et la capacité de perpétrer ces actes de terreur destinés à attirer l’attention du monde libre. Les effets de tels actes resteront dans la mémoire collective de tous ceux qui ont la liberté à cœur. La mémoire des victimes innocentes et les souffrances de leurs familles et de leurs proches continueront d’alimenter notre engagement à travailler efficacement au renforcement des efforts conjugués et de la coopération entre tous les États membres.

Découvrez un magnifique Fjord

Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé des migrations, des affaires intérieures et de la citoyenneté : « Les récents attentats terroristes en Europe nous rappellent brutalement la nécessité pour nous tous de travailler plus étroitement ensemble et de bâtir sur la confiance. La confiance est la base d’une coopération efficace. La lutte contre le terrorisme restera au sommet de nos priorités politiques communes pour le temps à venir, non seulement en Europe mais dans le monde. Pour la sécurité de nos citoyens et pour la cohésion de nos sociétés, nous devons intensifier nos échanges d’informations et notre coopération transfrontalière à tous les niveaux.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Julian King, commissaire européen à l’Union de la sécurité : « Lors de l’attaque terroriste la plus récente contre le London Bridge et le Borough Market, les victimes étaient de plusieurs nationalités. Les terroristes ne respectent ni ne reconnaissent les frontières et, dans notre détermination à les vaincre, nous devons nous appuyer sur une nouvelle détermination à travailler ensemble, en partageant informations et expertise. Nous sommes plus forts ensemble. »

Rob Wainwright, directeur exécutif d’Europol : « Jamais auparavant le besoin de partager des informations n’est devenu plus évident qu’au cours des deux dernières années, avec la forme sans précédent d’attaques terroristes djihadistes à travers l’Europe qui ont fait 135 victimes. Contrairement au terrorisme ethno-nationaliste et séparatiste, et à la plupart des manifestations d’extrémisme violent de droite et de gauche, le terrorisme djihadiste a un caractère international et a donc besoin d’une réponse internationale de la part des forces de l’ordre transfrontalières.

Certains des résultats rapportés dans le TE-SAT 2017

  • Arrestations : 1002 personnes ont été arrêtées pour des infractions terroristes en 2016. La plupart des arrestations étaient liées au terrorisme djihadiste, dont le nombre a augmenté pour la troisième année consécutive : 395 en 2014, 687 en 2015 et 718 en 2016.
  • Victimes : Sur les 142 victimes qui sont mortes dans des attaques terroristes, 135 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes djihadistes.
  • Âge des terroristes : Près d’un tiers du nombre total de personnes arrêtées (291 sur 1002) avaient 25 ans ou moins.
  • Explosifs : Des explosifs ont été utilisés dans 40 % des attaques. Même si les terroristes utilisent un large éventail d’armes facilement disponibles, les engins explosifs continuent d’être utilisés dans les attaques terroristes, en raison de leur impact élevé et de leur pouvoir symbolique.
  • Tendance technique : Concernant l’utilisation potentielle d’engins explosifs improvisés (EEI) alternatifs et plus sophistiqués, la tendance actuelle à utiliser des véhicules aériens sans pilote (UAV) armés, communément appelés drones, dans la zone de conflit Syrie/Irak pourrait également inspirer d’autres partisans djihadistes et augmenter l’utilisation de ce genre de tactique.
  • Financement du terrorisme : 40 % des complots terroristes en Europe seraient financés au moins en partie par le crime, en particulier le trafic de drogue, le vol, les vols, la vente de produits contrefaits, la fraude sur les prêts et les cambriolages.
  • Femmes et enfants : Les femmes ont de plus en plus assumé des rôles plus opérationnels dans les activités terroristes djihadistes, tout comme les mineurs et les jeunes adultes. Un sur quatre (26%) des personnes arrêtées en 2016 étaient des femmes, une augmentation significative par rapport à 2015 (18%). En outre, le Royaume-Uni a signalé une augmentation du nombre de femmes, de familles et de mineurs impliqués dans le conflit en Syrie/Irak, et les Pays-Bas ont signalé que plus de 40 enfants (âgés de 0 à 12 ans) ont voyagé en Syrie et en Irak.
  • Terrorisme ethno-nationaliste et séparatiste : 99 attentats déjoués, ratés et achevés ont été qualifiés de terrorisme ethno-nationaliste et séparatiste. Des groupes républicains dissidents en Irlande du Nord ont été impliqués dans 76 attentats.
  • Terrorisme de gauche et anarchiste : Le nombre d’attaques de terroristes de gauche et anarchistes a augmenté en 2016 par rapport à 2015. 27 attaques ont été perpétrées et les autorités des États membres de l’UE ont arrêté 31 personnes. L’Italie, la Grèce et l’Espagne ont été les seuls États membres de l’UE à avoir subi des attentats terroristes de gauche et anarchistes.
  • Propagande en ligne : La quantité de propagande de l’État islamique a diminué en 2016 en raison de la baisse des taux de production et du confinement de la diffusion. Après un pic à la mi-2015, le nombre de nouvelles vidéos produites par l’État islamique a lentement diminué. Au second semestre 2016, la fréquence des nouveautés a encore baissé. Alors que le volume de la propagande de l’État islamique diminuait, al-Qaïda et ses affiliés ont tenté de tirer parti de la situation et ont intensifié leurs efforts pour atteindre de nouveaux publics.
  • Réseaux sociaux: Les groupes djihadistes ont fait preuve d’une compréhension approfondie du fonctionnement des réseaux sociaux et ont lancé des campagnes bien organisées et concertées sur les réseaux sociaux pour recruter des adeptes et promouvoir ou glorifier des actes de terrorisme et d’extrémisme violent. Le succès de la restriction des activités terroristes en ligne montre l’impact des efforts de collaboration entre les services répressifs, tels que l’Unité de référence Internet (IRU) d’Europol et le secteur privé.

© Europol / La Norvège aujourd’hui