Moins de participants à l'éducation ad hoc - 3

Moins de Norvégiens participent à l’éducation ad hoc

Au premier trimestre de 2017, 47 pour cent des personnes employées avaient suivi une formation ad hoc au cours des 12 derniers mois.

Cela représente une diminution de deux points de pourcentage par rapport à 2016.

Le lieu de travail est une arène importante pour l’apprentissage, comme le montrent clairement les chiffres de 2017, qui montrent que la participation à l’éducation non formelle est beaucoup plus faible chez les personnes sans emploi que chez les personnes employées.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Seize pour cent des personnes sans emploi ont participé à l’éducation non formelle, soit une diminution de deux points de pourcentage par rapport à 2016.

Découvrez un magnifique Fjord

Pour les personnes occupées, la participation est la plus élevée chez les 35 à 44 ans. Dans ce groupe, plus de la moitié ont participé à l’éducation non formelle. La participation la plus faible était parmi les 62 à 66 ans, avec un taux de participation de 43 pour cent.

La répartition par âge diffère quelque peu parmi les personnes sans emploi. Ici, la participation est la plus élevée chez les personnes âgées de 25 à 34 ans, où 22% participent, et la plus faible dans le groupe d’âge des 62 à 66 ans, où 5% participent.

La participation à l’éducation non formelle varie également en fonction du plus haut niveau d’éducation achevé. Parmi les personnes ayant un emploi et ayant une formation supérieure, 58 pour cent ont participé à une éducation non formelle. Pour les personnes employées ayant une éducation au niveau de l’école de base ou sans diplôme, le chiffre correspondant est de 33 pour cent.

Participation stable à l’éducation formelle

En 2017, 15 pour cent des personnes employées ont répondu avoir suivi une éducation formelle au cours des 12 mois précédents.

La proportion correspondante parmi les personnes sans emploi était de 39 pour cent. La participation était au même niveau l’année précédente.

À 17 pour cent, la part des femmes employées qui ont participé à l’éducation formelle est plus élevée que celle des hommes employés, où 12 pour cent ont participé.

La tendance inverse peut être observée chez les personnes sans emploi, où la participation est de 42 pour cent pour les hommes et de 36 pour cent pour les femmes.

© Statistics Norway / La Norvège aujourd’hui