Kvaerner a doublé son bénéfice d'exploitation - 3

Kvaerner a doublé son bénéfice d’exploitation

– Nous voyons maintenant plus de prospects sur lesquels soumissionner, par rapport au marché il y a un an, déclare le PDG de Kvaerner.

Les résultats trimestriels de Kværner, publiés jeudi, montrent que la société a mis trois mois derrière eux avec un chiffre d’affaires de 1 986 millions d’euros. Au deuxième trimestre de l’année dernière, les ventes de Kvaerner comprenaient des sociétés par actions (segment Field Development) de 2 475 millions de NOK.

Un bénéfice ajusté avant amortissement (EBITDA) montre une augmentation de 216 millions de NOK au cours de la même période, soit presque le double par rapport à l’année dernière, où le même chiffre était de 106 millions de NOK.

Découvrez un magnifique Fjord

– Les chiffres reflètent à la fois des opérations solides dans tous les projets en cours et des incitations obtenues associées à certains projets qui sont en phase finale, est-il indiqué dans l’annonce boursière

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Les réserves de commandes diminuent

Cette année, nous terminerons également certains des projets les plus exigeants de l’industrie, avec une qualité convenue et dans les limites des plans convenus. L’activité de Kvaerner se caractérise par quelques grands projets. Bon nombre de nos contrats incluent des primes pour offrir une bonne qualité et respecter les jalons, en particulier vers la fin des projets. Cela signifie que dans quelques trimestres, nous constatons des fluctuations importantes de nos résultats. Au deuxième trimestre, les bénéfices sont affectés à la fois par ces primes et par les améliorations de la qualité qui réduisent nos coûts, déclare Jan Arve Haugan, PDG de Kvaerner dans l’annonce boursière.

Le carnet de commandes de l’entreprise, cependant, est légèrement inférieur d’un milliard de dollars à celui de l’année dernière à la même époque, d’un peu plus de 9 milliards de NOK. Plus de la moitié de cela concerne des missions qui seront achevées en 2018, tandis qu’un peu plus de 30 pour cent seront achevées cette année.

Haugan estime néanmoins que le carnet de commandes est une bonne base pour poursuivre de nouvelles opportunités de contrat.

Nous voyons maintenant plusieurs perspectives, par rapport au marché il y a un an. Nous avons une position solide sur le marché pour nos produits et services les plus importants et envisageons d’investir dans le développement ultérieur de l’expertise, des installations et des produits, dit le PDG.

© Sysla.no / La Norvège aujourd’hui