Terreur le jour de la Bastille - La Norvège aujourd'hui - 3

Terreur le jour de la Bastille

La France célèbre le 14 juillet en présence du président américain Trump. La France se souvient également de l’attentat terroriste de Nice l’année dernière. Il y a également eu plusieurs attaques terroristes aujourd’hui.

Deux morts et plusieurs blessés dans une attaque au couteau dans une station balnéaire égyptienne

Deux touristes allemands ont été tués et plusieurs autres étrangers ont été blessés lorsqu’ils ont été attaqués par un homme armé d’un couteau sur une plage de la ville égyptienne d’Hurghada vendredi.

L’agresseur a été arrêté et est interrogé par la police, qui essaie de comprendre quel a été le mobile de l’homme.

Au total, six touristes, toutes des femmes, ont été blessés dans l’attaque, et deux d’entre eux sont décédés des suites de leurs blessures peu de temps après. Parmi les blessés figuraient des touristes russes et tchèques.

L’agresseur est entré sur la plage privée de l’hôtel en nageant depuis une autre plage publique. Il a crié en arabe que les Égyptiens devaient rester à l’écart.

L’attaque s’est produite quelques heures seulement après que cinq policiers ont été abattus par des islamistes qui ont ouvert le feu sur leur voiture à Gizeh, près des pyramides, juste à l’extérieur du Caire.

Hurghada est une station balnéaire populaire au bord de la mer Rouge. De nombreux voyagistes européens expédient des milliers de touristes dans la ville, qui sont considérés comme raisonnablement sûrs, même avec les troubles actuels en Égypte.

La dernière fois qu’il y a eu une attaque à Hurghada, c’était en janvier 2016, lorsque trois touristes, dont un Suédois, ont été blessés dans une attaque au couteau similaire.

Cinq morts dans une fusillade dans la vieille ville de Jérusalem

Deux policiers israéliens et trois Palestiniens israéliens ont été tués dans une fusillade dans la vieille ville de Jérusalem.

Selon la police israélienne, trois Palestiniens armés ont ouvert le feu contre des policiers près de la Porte du Lion, l’une des entrées de la vieille ville de Jérusalem-Est.

Le chef de la police israélienne, Roni Alsheikh, a déclaré que les assaillants venaient de l’intérieur et étaient armés de deux fusils automatiques et d’une arme de poing.

Deux policiers ont été tués et un policier a été blessé. Les assaillants ont ensuite de nouveau rencontré Haram al-Sharif, l’un des lieux les plus saints des religions abrahamiques, que les Juifs appellent le Mont du Temple.

Là, ils ont été acculés par les forces de sécurité israéliennes et abattus sur la place où se trouvent à la fois la mosquée al-Aqsa et la mosquée du Rocher.

Palestiniens israéliens

Selon le service de sécurité israélien Shin Bet, les trois assaillants étaient des Palestiniens de nationalité israélienne, résidant à Umm al-Fahm au nord d’Israël, écrit le journal Haaretz.

Haram al-Sharif est fermé jusqu’à dimanche et la prière de vendredi a été annulée à la suite de la fusillade tandis que la police israélienne a bouclé la zone à la recherche de plus d’armes.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n’a pas tardé à assurer à tous les musulmans que Haram al-Sharif serait rouvert et que le statut de la zone ne serait pas modifié.

La Jordanie a toutefois exigé qu’al-Aqsa soit immédiatement rouvert afin que les gens aient la possibilité de faire la prière du vendredi.

Abbas condamne

Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé le Premier ministre israélien et a condamné l’attaque, qui en soi était très inhabituelle car les deux ont généralement peu ou pas de contact direct.

Selon l’agence de presse palestinienne WAFA, Abbas s’est distancié de « la violence de toutes parts, en particulier dans les lieux saints ».

Le ministre israélien de la Sécurité, Gilad Erdan, dénonce l’attaque de vendredi comme « un incident extrêmement grave ».

– Nous devons maintenant réévaluer toutes les mesures de sécurité au mont du Temple et dans ses environs, dit-il.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a demandé à toutes les parties d’agir de manière responsable, car l’attaque de vendredi pourrait déclencher davantage de violence.

Le ministre des Affaires étrangères, Børge Brende, (Conservateurs) adopte une position similaire.

– Je condamne la fusillade à Jérusalem vendredi matin. La paix et le statu quo dans les lieux saints doivent être préservés, a écrit Brende sur Twitter.

Le Grand Mufti arrêté

Le chef des musulmans de Jérusalem, le Grand Mufti Ahmad Hussein, a critiqué la décision d’Israël d’entraver les prières du vendredi dans la mosquée al-Aqsa.

– J’ai très peu d’informations à ce sujet, mais cela ne devrait pas conduire à la fermeture de la mosquée pour la prière, a-t-il déclaré aux journalistes à la Porte du Lion.

Peu de temps après, le fils du Grand Mufti a informé que son père avait été arrêté par la police israélienne et emmené pour interrogatoire au poste de police de la vieille ville. Un peu plus tard, il a été déclaré qu’il avait été libéré.

Prières du vendredi annulées

Des dizaines de milliers de Palestiniens affluent vers les mosquées chaque semaine pour prier.

Après l’occupation de Jérusalem-Est par Israël en 1967, les autorités n’ont annulé la prière du vendredi qu’à deux reprises, selon Ikrema Sabri, responsable des prières du Haram al-Sharif.

Le Mont du Temple est considéré comme un lieu sacré pour tous les croyants abrahamiques, et la vieille ville a été le théâtre de violences entre Israéliens et Palestiniens à de nombreuses reprises.

Vendredi après-midi, un Palestinien de 18 ans a été touché à la poitrine et tué par des soldats israéliens dans le camp de réfugiés de Dheisheh à Bethléem en Cisjordanie occupée. Selon la défense israélienne, cela s’est produit dans le cadre d’une arrestation.

Nice se souvient des victimes des attentats de l’an dernier

Les Niçois se souviennent des victimes des attentats terroristes du 14 juillet dernier où 86 personnes ont été tuées.

Le président Emmanuel Macron et d’autres représentants de la ville et du pays se sont levés lorsque l’hymne national a été joué place Masséna.

Il est situé non loin de la Promenade des Anglais où Lahouiej Bouhlel a utilisé son camion de location pour abattre des centaines de personnes venues assister au feu d’artifice de nuit.

Au cours de la cérémonie commémorative, la police et les civils ont été décorés pour leurs efforts pour arrêter le terroriste.

Parmi eux se trouvaient les policiers Gaetan Roy et Magali Cotton qui ont couru après Bouhlel alors qu’il traversait la foule, l’ont rattrapé et l’ont finalement abattu.

Décoré était également Franck Terrier qui a jeté son scooter sous le camion et a tenté de se frayer un chemin dans la cabine pour arrêter le camion. Alexander Nigues était également décoré, qui a saisi la poignée de la porte et a tenté de monter dans le taxi pour arrêter le terroriste.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui