2,7 milliards aux réfugiés Rohingyas - 3

Le monde a promis 2,7 milliards de NOK aux réfugiés rohingyas

Un certain nombre de pays et d’organisations se sont engagés à donner 2,7 milliards de couronnes norvégiennes pour aider les nombreux Rohingyas qui ont quitté la Birmanie pour le Bangladesh.

Les promesses sont intervenues après un sommet de Genève, organisé lundi par l’UE, le Koweït et plusieurs organisations des Nations Unies.

Découvrez les Aurores Boréales

Les Rohingyas vivent dans un cauchemar, à la fois en termes de droits humains et de conditions humanitaires, a déclaré Mark Lowcock, chef du Bureau de coordination des urgences des Nations Unies (OCHA) à l’ouverture de la réunion.

Plus tard dans la journée, il a constaté que la matinée avait été « encourageante », mais souligne que les promesses ne suffisent pas.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

– Les promesses sont une chose. Maintenant, il est vraiment important que les promesses soient transformées en argent le plus rapidement possible, dit-il.

L’ONU avait demandé 3,5 milliards de NOK pour venir en aide aux 900 000 réfugiés rohingyas jusqu’à fin février. Au cours de la conférence, des promesses de dons de 1,87 milliard de NOK ont été faites. Y compris les promesses de dons précédant la conférence, il a été promis un total de 2,7 milliards de NOK.

Lowcock n’exclut pas que l’ONU demande encore plus d’argent à l’avenir, en fonction de l’évolution de la situation.

La Norvège contribue à hauteur de 25 millions de NOK, tandis que la Commission européenne a promis moins de 300 millions de NOK.

– L’argent doit être utilisé par un certain nombre d’organisations des Nations Unies et pour des programmes d’aide sous les auspices de la Croix-Rouge et de pays individuels, déclare la porte-parole d’OCHA, Vanessa Huguenin.

Tactiques de la terre brûlée

L’ONU estime que 603.000 personnes ont fui la Birmanie vers le Bangladesh depuis fin août. Auparavant, des centaines de milliers de rohingyas ont fui vers leurs origines au Bangladesh.

Les réfugiés informent sur les meurtres, les agressions et l’incinération de villages dans l’état de Rakhine dans l’ouest de la Birmanie. Une grande partie de la population musulmane est apatride et en Birmanie, elle n’est même pas reconnue comme une minorité.

– Le peuple Rohingya ne mérite rien de moins que tout autre peuple dans le monde. Ils méritent un avenir. Nous avons l’obligation morale de donner de l’espoir à ces personnes, a déclaré le commissaire européen à l’aide humanitaire et à la gestion des crises, Christos Stylianides.

Manque d’eau propre

Entre autres choses, le manque d’eau potable est un énorme problème, et selon l’ONU, 74 pour cent des réfugiés souffrent de diarrhée.

– face à plus de 800 000 réfugiés dans la zone frontalière, nous savons que seuls 18 % ont actuellement un accès suffisant à l’eau potable. Dans une telle situation, le risque de propagation explosive du choléra et d’autres maladies d’origine hydrique est imminent, a déclaré lundi l’Aide de l’Église norvégienne dans un communiqué de presse.

La ministre des Affaires étrangères, Ine Eriksen Søreide (Conservatrices), réitère l’appel aux autorités birmanes pour permettre aux organisations humanitaires internationales d’assister la population dans les zones les plus vulnérables de la province de Rakhine.

Plus de la moitié des réfugiés sont des enfants, dont beaucoup sans parents.

– De nombreux réfugiés au Bangladesh ont été témoins d’atrocités en Birmanie auxquelles un enfant n’aurait jamais dû être soumis et ils ont subi d’énormes pertes, a déclaré le patron de l’UNICEF Anthony Lake à propos d’un rapport de l’UNICEF publié la semaine dernière.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui