Grande douche de fleurs - Norway Today - 3

Grande pleuvait de fleurs lors de la présentation des membres du Cabinet

Avec l’arrivée des libéraux, il était temps de créer des chaises musicales impliquant cinq nouveaux ministres. Quatre ont dû démissionner, cinq ont été transférés dans d’autres ministères et les autres ont conservé leur poste. Grande était couverte de fleurs.

Le chef du parti Grande a émergé en tant que ministre de la Culture dans le gouvernement bleu-vert qui a comparu pour la première fois devant le palais royal après une brève réunion du Cabinet avec le roi mercredi.

Un fier Cabinet a été accueilli par des amis souriants lorsqu’ils se sont présentés sur la place du Palais à 14h15. Après des câlins et des poignées de main, les ministres du Cabinet ont reçu des bouquets de fleurs. Surtout, ils ont été présentés au chef libéral, qui a eu du mal à conserver tous les bouquets.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

– Comment puis-je porter cela, dit Grande, qui a fini par être soutenue par le Premier ministre Erna Solberg.

Découvrez un magnifique Fjord

Elvestuen et Nybø

Le gouvernement tripartite doit toujours rechercher le soutien d’au moins un des autres partis au Parlement pour obtenir la majorité de ses propositions, les micro partis en étant exemptés. Et la plate-forme du gouvernement, qui a été présentée dimanche à Jeløya à Østfold, indique que ce ne sont pas toujours les chrétiens-démocrates (KrF) avec lesquels ils feront des compromis.

Les libéraux (Venstre), qui ont obtenu le soutien d’un peu plus de 4% de l’électorat lors des élections législatives de l’automne 2017, obtiennent trois ministres dans le gouvernement Solberg élargi. Grande est accompagnée de son chef adjoint, Ola Elvestuen, qui devient ministre du climat et de l’environnement. L’autre chef adjoint, Terje Breivik, restera au Parlement et prendra les rênes à la tête du groupe parlementaire.

Iselin Nybø n’a pas été réélu au Parlement, mais fait maintenant un retour en tant que ministre en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche dans un ministère de l’Éducation scindé.

Deux nouveaux bleu-bleu

Chacun des partis gouvernementaux d’origine a présenté de nouveaux ministres à la table du roi mercredi. Åse Michaelsen devient ministre des personnes âgées à l’âge de 57 ans. Le poste nouvellement créé sera rattaché au ministère de la Santé et des Soins. Michaelsen a représenté le Parti du progrès (Frp) au Parlement de 2005 à 2017.

Le politicien le plus riche de Norvège, Nikolai Astrup (conservateur), sera à son tour responsable de l’aide et du développement.

Chaises musicales

Parmi les ministres qui se voient confier de nouvelles tâches, le changement est le moins important pour Sylvi Listhaug (Parti du progrès). Elle reste au ministère de la Justice, où elle prend la relève en tant que ministre de la Justice après le collègue du parti Per-Willy Amundsen tout en conservant son ancien portefeuille en tant que ministre de l’Immigration. Amundsen est limogé après une apparence décevante.

Linda Hofstad Helleland, Jan Tore Sanner, Monica Mæland et Torbjørn Røe Isaksen, tous des conservateurs changent de poste. Helleland passe de la culture au ministre de l’enfance et de l’égalité des sexes, Sanner devient l’un des deux ministres du ministère de l’Éducation, Mæland succède à Sanner au ministère des Collectivités locales et de la Modernisation, tandis que Røe Isaksen prend le relais de Mæland au ministère de l’Industrie et le commerce.

Les chaises musicales amènent à ce que Marit Berger Røsland, Solveig Horne et Vidar Helgesen (conservateurs) suivent Amundsen à la porte.

Reste en place

Les ministres suivants resteront en place:

Ministre des Affaires étrangères, Ine Eriksen Søreide, Ministre de la Défense, Frank Bakke-Jensen, Ministre de la Santé, Bent Høie et Ministre du Travail et des Affaires sociales, Anniken Hauglie (Conservateurs),

Ministre des Transports et des Communications, Ketil Solvik-Olsen, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Jon Georg Dale, Ministre de la Pêche, Per Sandberg et Ministre du Pétrole et de l’Energie, Terje Søviknes (Parti du Progrès).

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui