Le prince héritier Haakon a visité l'usine « d'eau lourde » 75 ans après l'action de la Seconde Guerre mondiale - 3

Le prince héritier Haakon a parcouru des sections de la «route saboteur» à pied et à skis lors de sa participation au 75e anniversaire de l’action «en eau lourde» à Vemork.

Cela fait 75 ans depuis le sabotage de la  »usine d’eau lourde à Vemork pendant la Seconde Guerre mondiale, qui a été marqué mercredi soir. Pour cette raison, le prince héritier Haakon a visité la dernière partie de la route de sabotage avec des soldats des forces armées spéciales.

Mercredi après-midi, ils ont remonté la gorge qui sépare la vallée où se trouve Vemork. C’est ici que les saboteurs norvégiens sont intervenus lorsqu’ils ont mené à bien l’action contre la production d’« eau lourde » de la puissance d’occupation allemande, a écrit The Norwegian Royal House.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

La visite à skis et à pied dans la neige a duré environ cinq heures.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« C’était une histoire dramatique et ce qu’ils ont accompli est incroyablement impressionnant. Ils ont réussi à se faufiler sans être découverts jusqu’à ce qu’ils soient dans le sous-sol où se déroulait la production «d’eau lourde». Ils ont réussi à faire sauter des explosifs, à faire sauter l’usine et à battre en retraite sans faiblir. Tout le monde a survécu et a réussi à s’enfuir. C’était donc une réussite qui a été reconnue internationalement », a déclaré le prince héritier Haakon, selon le journal VG après la fin du voyage.

Au total, onze Norvégiens ont participé à l’action de Vemork contre la centrale d’Hydro. Ils étaient les « Heroes from Telemark » (comme on les appelait dans la célèbre production hollywoodienne de 1965). Le but de l’action était d’empêcher l’Allemagne nazie d’accéder à « l’eau lourde », un élément nécessaire au développement des armes nucléaires.

Selon le prince héritier, c’était une montée inconfortable.

« Il faisait environ moins 20 froid, et neuf mètres par seconde de vent, donc c’était un peu frais, oui, mais ça s’est bien passé. Nous avions du matériel OK et nous n’étions pas là depuis si longtemps. Les cinq saboteurs « Grouse » étaient sur place pendant trois mois, et attendaient des renforts avant de pouvoir mener l’opération, donc ce que nous avons fait aujourd’hui était relativement simple par rapport à cela », a-t-il déclaré avec une admirable euphémisme.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui