Le gouvernement augmente les quotas de pêche à la baleine - 3

Le ministre de la Pêche, Per Sandberg, soutiendra l’industrie de la chasse à la baleine. Il a fixé un quota de capture de 1 278 baleines en 2018.

Le quota de l’année dernière était de 999 baleines, alors que la capture n’était que de 438 animaux. Ce nombre était le plus bas depuis de nombreuses années, selon le ministère de l’Industrie et de la Pêche.

« J’espère que les ratios de quotas et la mise en commun des bassins hydrographiques constitueront un bon point de départ pour une bonne saison de pêche pour l’industrie baleinière », a déclaré le ministre de la Pêche Per Sandberg (CFP), expliquant pourquoi il augmente maintenant le quota.

Découvrez un magnifique Fjord

Dans un communiqué de presse, le département de Sandberg a indiqué que la décision est conforme aux modèles de calcul préparés par la Commission baleinière internationale (CBI). Selon le gouvernement, ces modèles assurent une capture durable.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« La Norvège a une industrie baleinière viable, malgré l’absence de subventions, et le Japon est le seul marché en dehors de la Norvège. C’est impressionnant. Je veux m’assurer que la chasse à la baleine reste vivante. La viande de baleine a bon goût et elle est bonne pour la santé », a déclaré Per Sandberg.

« Vågehvalen » Les baleines sont à la base de la chasse à la baleine norvégienne depuis les années 1920. L’espèce n’est pas considérée comme menacée, mais la chasse à la baleine norvégienne a néanmoins fait l’objet de critiques internationales de la part des organismes de protection des animaux.

En septembre 2017, le Parlement européen a recommandé à la Norvège d’arrêter toute chasse commerciale à la baleine.

 »Malgré une interdiction internationale de la chasse commerciale à la baleine, la Norvège a tué 13 000 baleines depuis l’interdiction de la chasse commerciale par la CBI en 1986, a déclaré le Parlement européen.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui