Mobilisation pour l'énergie et l'eau potable à Gaza - 3

« La communauté internationale s’est maintenant mobilisée pour obtenir plus d’eau potable et d’énergie pour Gaza. Il s’agit d’un pas important vers l’amélioration des conditions de vie de la population de Gaza. Dans le même temps, il est crucial que toutes les parties travaillent désormais pour permettre à l’Autorité palestinienne (AP) de reprendre le contrôle de Gaza », a déclaré la ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide.

Aujourd’hui à Bruxelles, Mme Eriksen Søreide a présidé une réunion du groupe international des donateurs pour la Palestine, connu sous le nom de Comité de liaison ad hoc (AHLC), avec la haute représentante de l’UE Federica Mogherini comme hôte. Le ministre des Finances de l’AP, Shoukry Bishara, a dirigé la délégation palestinienne, qui comprenait également Mazen Ghunaim, chef de l’Autorité palestinienne de l’eau. La délégation israélienne comprenait des représentants des principaux ministères du pays. Les principaux pays donateurs de la Palestine étaient également représentés.

« Au cours des prochains mois, les donateurs, en étroite coopération avec les Palestiniens et les Israéliens, contribueront au renforcement des infrastructures à Gaza », a déclaré le ministre des Affaires étrangères. «L’objectif est d’amener et de produire plus d’énergie et d’eau là-bas. Pour réussir, il est impératif d’assouplir les restrictions sur l’importation de matériaux à Gaza. Ceci est également crucial pour la capacité d’augmenter les exportations de marchandises hors de Gaza ainsi que pour permettre à plus de personnes de voyager à l’intérieur et à l’extérieur. L’Egypte est un partenaire important dans ce travail.’

Depuis la réunion extraordinaire du groupe des donateurs le 31 janvier, beaucoup de travail a été fait, dans une atmosphère constructive, pour préparer les projets qui commencent maintenant.

La situation humanitaire des deux millions d’habitants de Gaza devient de plus en plus grave. Le taux de chômage est parmi les plus élevés au monde et l’activité économique est au point mort. La population manque de pouvoir d’achat et dépend presque entièrement de l’aide extérieure. Des approvisionnements supplémentaires en énergie et en eau sont nécessaires pour des raisons à la fois sanitaires et économiques.

« Les autorités palestiniennes font preuve d’une bonne discipline dans la gestion de l’économie. Mais la situation budgétaire est exigeante. La Norvège maintiendra son soutien à l’Autorité palestinienne et j’ai appelé d’autres donateurs à apporter une aide économique », a déclaré Mme Eriksen Søreide.

Le groupe international des donateurs a vivement exhorté les parties à reprendre les négociations politiques pour résoudre les problèmes de statut final en suspens et faire de la solution à deux États une réalité.

« Les donateurs ont souligné l’importance particulière de mettre fin à la scission politique entre Gaza et la Cisjordanie, et de reprendre le contrôle de Gaza par l’Autorité palestinienne », a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Source : Government.no / Norway.mw