Oslo en tête du classement des villes propres et sûres - 3

Oslo, aux côtés de Copenhague et d’Amsterdam, est classée en tête d’une liste de Greenpeace classant les capitales européennes dotées de systèmes de transport. En bas, c’est Rome.

– « Des routes sûres et un air pur vont de pair. L’étude montre que lorsque vous améliorez les communications publiques de manière durable, les gens obtiennent également un air plus pur et des routes plus sûres », explique Barbara Stoll de Greenpeace.

Le rapport que Greenpeace a réalisé avec le Wuppertal Institute, classe 13 capitales européennes sur des facteurs allant de la qualité de l’air au coût des transports publics et à l’utilisation de systèmes d’automatisation.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Les pires des 13 sont Rome, basée sur les voitures et les scooters, où 65% de tous les transports sont effectués par des véhicules à moteur privés. La raison principale en est un parking bon marché et des transports en commun médiocres.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Rome est aussi le pire en matière de sécurité routière. Pour 10 000 déplacements à vélo, il y a 110 accidents, et pour 10 000 déplacements à pied, il y a 133 accidents dans la ville.

Rome était aussi la pire en termes de pollution de l’air, mais ce n’est pas aussi bon à Budapest, Paris ou Moscou.

Les trois meilleures villes sont Oslo, Copenhague et Amsterdam, qui reçoivent toutes des éloges pour l’utilisation généralisée des transports publics, des pistes cyclables et des trottoirs clairement balisés et sécurisés et un air plus pur que la moyenne.

Oslo a obtenu les meilleures notes pour la fermeture du centre pour voitures particulières, tandis que Copenhague était à l’avant-garde des nouveaux services tels que l’autopartage et les applications pour trouver le système de transport. Zurich a les transports publics les moins chers.

Le rapport indique que si Rome veut améliorer sa position, davantage doit être fait pour séparer les vélos et les scooters, et l’utilisation des voitures dans le centre-ville doit être rendue plus chère.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui