L'UE demande les détails de l'arrestation saoudienne - 3

Selon les Nations Unies, depuis mai 2018, près de 2 douzaines de militantes saoudiennes ont été emprisonnées en Arabie saoudite, y compris des membres éminents du mouvement politique des femmes du pays.

La Commission européenne des droits de l’homme a officiellement demandé au gouvernement saoudien de divulguer les détails des accusations portées contre les militantes politiques emprisonnées et de leur permettre également de se défendre conformément à la loi.

CHERCHE DES CLARIFICATIONS
La cheffe de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, a commenté l’emprisonnement de militantes par l’Arabie saoudite, déclarant : accusations portées contre eux. –

Découvrez un magnifique Fjord

« Nous avons souligné la pertinence du rôle des défenseurs des droits humains et des groupes de la société civile dans le processus de réforme que le Royaume poursuit, ainsi que l’importance de respecter les règles d’une procédure régulière », a déclaré Mogherini.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

1 000 CILS
Le 6 août, l’Arabie saoudite a exigé que l’ambassadeur du Canada quitte l’Arabie saoudite après que le Canada a critiqué l’arrestation saoudienne des militantes. Répliquant, le ministère saoudien des Affaires étrangères a déclaré qu’il gelerait « toutes les nouvelles affaires » entre l’Arabie saoudite et le Canada.

Parmi les personnes arrêtées se trouve Samar Badawi, sœur de Raif Badawi qui a été arrêté en Arabie saoudite en 2012 et condamné à mille coups de fouet et à 10 ans de prison pour des proclamations critiques contre des religieux saoudiens. La femme de Raif vit au Canada.

DEMANDEZ LA LIBÉRATION IMMÉDIATE
La détention saoudienne de militantes a déclenché une importante dispute diplomatique entre l’Arabie saoudite et le Canada après la demande canadienne de libération immédiate des militantes emprisonnées soupçonnées de « coopérer avec des ennemis du pays ».

La ministre norvégienne des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide (H) a critiqué à plusieurs reprises les droits humains douteux de l’Arabie saoudite, y compris cet emprisonnement récent de militantes saoudiennes.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui