Majorité pour les péages à payer pour les transports publics - 3

Majorité pour l’utilisation des péages pour financer les transports publics à Bergen

Pour la toute première fois, il y a maintenant plus d’habitants de Bergen qui disent oui que non à l’idée que les péages devraient être utilisés pour améliorer les transports publics.

Jusqu’à présent, ceux qui pensaient que les péages ne devraient être utilisés que pour financer des projets routiers étaient majoritaires, mais dans une enquête menée pour le compte de Bergens Tidende, cela a tourné au vertige. Combien sont pour ou contre les péages dans la ville de Hansa, ne faisait pas partie de l’enquête.

48% déclarent croire que l’argent peut également être utilisé pour améliorer l’offre publique. Bien que cela ne constitue pas une majorité absolue, ce sont plus que les 44% qui sont convaincus que l’argent doit être réservé à l’amélioration des routes.

Découvrez un magnifique Fjord

– C’est formidable, est la réaction immédiate d’Anna Elisa Tryti (travailliste), qui est la conseillère municipale pour l’environnement et le développement de la capitale de la Norvège occidentale, comme ils aiment s’appeler.

Découvrez les Aurores Boréales

– Cela montre que les bergensiens comprennent que les péages sont un instrument nécessaire, sinon souhaité, tant que le gouvernement ne nous fournit aucune alternative, s’exclame-t-elle.

9% des participants à l’enquête répondent «indécis» sur la question de savoir si les péages routiers peuvent être dépensés en bus et en tramway. Le fait que les trois catégories réunies dépassent 100 pour cent est dû à un arrondissement.

L’enquête est menée par Respons Analysis à laquelle participe un échantillon représentatif de 600 résidents. La dernière fois que le journal a posé la même question, 50 pour cent des personnes interrogées se trouvaient dans le camp «routes seulement», tandis que 39 pour cent étaient dans la catégorie «Winnie-the-Pooh». À ce moment-là, 11 pour cent étaient dans le groupe «Gee, foudroyé si je sais».

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui