Meurtre inculpé à Sandnes est arrêté - 3

Meurtre inculpé à Sandnes est arrêté

Un homme accusé de meurtre à Sandnes est détenu pendant quatre semaines. L’accusé a expliqué qu’il avait publié un article sur le meurtre en ligne.

La réunion de la prison de lundi s’est tenue à huis clos au tribunal de district de Jæren. La décision est conforme à la requête du ministère public.

– Mon client accepte l’emprisonnement, il comprend que c’est nécessaire en l’état, a déclaré à NRK son avocat de la défense, Vegard Bråstein. Il informe que l’homme est fortement affecté par ce qui s’est passé, mais qu’il se porte bien compte tenu des circonstances.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

L’homme, qui a la vingtaine, a reconnu le meurtre, mais il n’a pas pris position sur la question de la responsabilité pénale. C’est lui-même qui, dimanche matin, a appelé et informé la police du meurtre dans le quartier Sandnes d’Austrått.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Posté sur le net

L’avocat de la police Fredrik Martin Soma indique après la réunion de la prison que des informations ont été publiées dans les médias que l’accusé a publié des informations sur le meurtre dans un forum Web.

– Il s’agit d’informations que l’accusé a fournies à la police. Nous avons également reçu des conseils à ce sujet, et c’est quelque chose sur lequel nous travaillons, a déclaré Soma à NTB lundi après-midi.

– Des informations auraient été publiées sur le meurtre avant et après le meurtre proprement dit, mais je ne veux pas aller plus loin dans ce en quoi cela consiste, poursuit l’avocat de la police.

Autopsie

L’homme assassiné sera autopsié lundi. Soma explique en outre que la victime n’est toujours pas formellement identifiée.

– Nous avons une idée de qui il s’agit et nous travaillons pour contacter les proches. Mais tant que le travail est toujours en cours, nous voulons être prudents quant aux informations que nous sortons. Nous ne voulons donc rien dire sur la scène du crime, précise Soma.

L’absence d’identification positive et les problèmes de confidentialité étaient quelques-unes des raisons pour lesquelles Soma a demandé que la réunion de la prison se tienne à huis clos.

Quelques détails

L’avocat de la police est également réticent à fournir des informations sur le mobile du meurtre.

– Ce que nous savons de la cause, nous l’avons appris de l’accusé qui s’est expliqué hier, mais nous ne voulons rien dire de plus sur ce qu’il a dit. Ce sont aussi des informations que nous étudions bien sûr de plus près et que nous souhaitons également obtenir d’autres sources, poursuit Soma.

Il ne veut pas non plus en dire plus sur le type de lien qui existe entre les deux hommes dans l’affaire mais répète que la police pense qu’il existe un lien entre eux.

En plus de l’autopsie et de la poursuite du travail d’identification et d’alerte des proches, Soma déclare que le travail technique du crime sur les lieux se poursuit lundi.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui