L'homme inculpé de Nordfjord est libéré - 3

L’homme inculpé d’homicide involontaire dans le Nordfjord est libéré

L’homme d’une cinquantaine d’années, qui est accusé d’homicide involontaire coupable au deuxième degré après avoir heurté jeudi soir deux femmes à Nordfjordeid avec sa voiture, a été remis en liberté dans l’attente d’un interrogatoire dans la nouvelle année.

Anne Elise Sæthre (67) et Marit Johanne Røed Sundal (57) ont été fauchées et sont décédées. Ceci alors qu’ils se promenaient le soir sur une passerelle, parallèle à la route nationale 15, entre Nordfjordeid et Måløy dans la municipalité d’Eid.

Ce sont des passants qui ont prévenu de l’accident. Les services d’urgence ont déménagé, mais les deux femmes ont été déclarées mortes sur le coup.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Le shérif de Nordfjord, Tormod Hvattum, a déclaré vendredi à NTB qu’aucune accusation formelle n’avait encore été écrite, mais que l’homme était accusé par négligence d’avoir causé la mort des deux femmes.

Découvrez les Aurores Boréales

L’avocat de la défense de l’inculpé, Oscar Ihlebæk, informe que l’homme ne sera pas interrogé avant le 2 janvier.

« Mon client est officiellement libéré par la police et reste à la maison avec ses parents en attendant d’être interrogé », a déclaré Ihlebæk à TV 2.

Silence sur les accusations

Il ne souhaite pas répondre à la façon dont le client considère l’accusation d’homicide involontaire coupable au deuxième degré.

« Nous en parlerons plus tard. Il est cependant difficile d’être responsable de deux vies perdues », informe Ihlebæk à Bergens Tidende.

Hvattum confirme à Bergens Tidende que le plan est d’interroger l’homme mercredi.

« Nous espérons et pensons qu’il saura s’expliquer », déclare le shérif.

Il dit que cela n’a pas été un problème de demander une détention provisoire pour l’homme. Pour qu’une personne soit détenue, il doit y avoir un risque que l’accusé détruise des preuves, s’échappe du procès ou commette d’autres infractions pénales.

L’accusé a tenté d’être interrogé vendredi, mais l’interrogatoire a été interrompu car – selon son défenseur – il était trop fatigué mentalement et physiquement pour vivre cela.

© #La Norvège aujourd’hui