Annule l'opération de recherche à Tamokdalen - 3

Annule l’opération de recherche à Tamokdalen

Les équipes de recherche ont dû interrompre la tentative de voler dans la zone d’avalanche de la vallée de Tamok à Troms afin de localiser les découvertes après les quatre randonneurs portés disparus. Ceci en raison du mauvais temps persistant.

C’est ce que le directeur des opérations du district de police de Troms, Reinert Johansen, a déclaré à NTB.

«Nous faisons la tentative avec l’aide d’un hélicoptère des forces de défense norvégiennes et sommes donc complètement dépendants des conditions de vol au fil du temps – pour pouvoir le faire. L’hélicoptère a fait une tentative et a décollé, mais a pu déployer l’équipage au sol dans la zone d’avalanche, car le temps était trop mauvais », informe-t-il.

Samedi, la police a déclaré qu’aucune nouvelle évaluation ne serait faite quant à savoir si la recherche des personnes disparues reprendrait avant lundi au plus tôt, car les recherches dépendent de l’amélioration des conditions météorologiques sur une plus longue période.

Dimanche matin, la police a annoncé qu’elle tenterait de voler jusqu’à l’avalanche de Blåbærfjellet à Tamokdalen, avec l’aide de l’escadron de sauvetage d’hélicoptères 339, alors qu’il fait encore jour. Les problèmes météorologiques ont obligé l’opération de recherche à avorter.

« Les défis météorologiques étaient si importants qu’il s’est avéré trop exigeant de déployer des équipages dans la région. C’est pourquoi nous avons dû annuler », a déclaré le responsable des opérations au journal Nordlys.

Johansen informe NTB qu’une autre évaluation sera faite lundi matin.

Chercheurs d’avalanches possédés

Le mauvais temps a également mis un terme aux équipes de recherche et aux bénévoles qui ont recherché le principal groupe de touristes porté disparu et qui aurait péri dans l’avalanche de mercredi. Une tentative a été faite pour amener des chiens d’avalanche et des équipes dans la région. Trois équipes des Norwegian Rescue Dogs sont restées longtemps en attente dans un hélicoptère mais n’ont pas été autorisées à embarquer.

Les quatre skieurs disparus de Finlande et de Suède, tous dans la trentaine, ont amené avec eux des chercheurs d’avalanche. Vendredi, la police a informé que les signaux de deux d’entre eux avaient été captés.

Impossible de survivre

Le médecin-chef de l’hôpital universitaire du nord de la Norvège, Mads Gilbert, a annoncé vendredi qu’il n’y avait aucune raison rationnelle de croire que l’un des quatre skieurs était en vie.

« Le personnel de secours n’arrive pas à temps », déclare Gilbert, ajoutant qu’avec une avalanche aussi importante et lourde, il n’est pas possible de survivre en étant enseveli dans les masses de neige pendant plusieurs jours.

Vendredi, la police a supposé que les signaux des détecteurs d’avalanche dureraient jusqu’à 100 heures supplémentaires.

Selon la police, plusieurs proches sont arrivés sur place vendredi soir.