Un non catégorique à l'accord sur le Brexit - 3

Un non catégorique à l’accord sur le Brexit aux Communes

Une majorité massive à la Chambre des communes a voté contre l’accord du Premier ministre Theresa Mays sur le Brexit avec l’UE. Les travaillistes qualifient le vote d’écrasant et ont proposé un vote de défiance contre le gouvernement britannique.

Le Royaume-Uni est confronté à une période très incertaine après le vote, où la majorité contre l’accord était nettement plus importante que ce que les experts avaient prévu à l’avance.

Au total, 432 parlementaires ont voté contre et 202 seulement ont voté en faveur de l’accord.

Découvrez les Aurores Boréales

«La Chambre des communes s’est prononcée et le gouvernement écoutera», déclare Theresa May, apparemment rassurée, après l’annonce du résultat.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Selon elle, il est clair que la Chambre des communes ne soutient pas l’accord de sortie que le gouvernement a négocié avec l’UE.

«Mais le vote de ce soir ne dit rien sur ce que la Chambre des communes soutient réellement», souligne May.

Un vote de défiance

Le dirigeant travailliste, Jeremy Corbyn, a pris la parole peu de temps après et a appelé à un vote de défiance.

«C’est la plus grande défaite que tout gouvernement ait subie dans cette maison depuis les années 1920. C’est une défaite désastreuse pour le gouvernement », tonne-t-il.

Plusieurs représentants ont tweeté des photos du No Lobby à l’Assemblée nationale, les représentants de la salle entrent pour voter contre une proposition. Il était rempli jusqu’aux chevrons.

Les élus se prononceront mercredi sur la proposition du Labour. Si l’opposition obtient le vote majoritaire, cela signifie que la Grande-Bretagne peut être confrontée à une campagne électorale dès demain soir.

Souhaits d’une solution multipartite

Selon la BBC, May a continué à soutenir le parti unioniste nord-irlandais DUP.

Ainsi, le gouvernement a de bonnes chances de survie, malgré le fait que de nombreux membres du propre parti de Mays ont voté contre l’accord.

May invite à des conversations entre les partis pour arriver à une solution que la majorité peut accepter.

«Chaque jour qui passe sans que cela soit résolu – signifie plus d’insécurité, plus d’amertume et plus de colère», prévient May.

Non à de nouvelles négociations

Ce qui se passe ensuite est complet dans le bleu. Selon l’UE, il n’y aura pas de réouverture des négociations pour le moment.

«Le temps est presque écoulé, chef de la Commission européenne», prévient Jean-Claude Juncker.

Il regrette le résultat du vote.

«L’accord de sortie est un compromis équilibré et le meilleur accord possible à réaliser. Il réduit les effets néfastes du Brexit sur les personnes et les entreprises à travers l’Europe. C’est le seul moyen d’assurer une sortie ordonnée », commente Juncker.

«Avec le vote de ce soir, le risque d’un retrait désordonné a augmenté», poursuit-il.

«Nous sommes bien préparés»

«C’est un jour amer pour l’Europe», le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz Tweets. «Nous sommes bien préparés – mais un Brexit dur sera le résultat le moins attrayant pour l’UE et le Royaume-Uni», poursuit-il.

La ministre norvégienne des Affaires étrangères, Ine Eriksen Søreide (conservateurs) assure que la Norvège est bien préparée, même si la fin de la ligne est un divorce chaotique sans accord.

«La situation n’est pas claire, mais il est toujours possible d’obtenir une majorité pour une solution qui implique que le Royaume-Uni quitte l’UE avec un accord», commente Eriksen Søreide.

Le point de départ est que le Royaume-Uni quittera l’UE le 29 mars, avec ou sans accord.

La conclusion n’est pas fournie et un groupe de plus en plus bruyant à la Chambre des communes demande maintenant un autre référendum – dans l’espoir d’annuler complètement le divorce.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui