Les menaces contre les politiciens sont un problème de démocratie - Norway Today - 3

Les menaces contre les politiciens sont un problème de démocratie, selon PST

Les menaces contre les politiciens sont un problème de démocratie, affirme la branche spéciale norvégienne (PST). Le PST doit maintenant enquêter sur ces menaces à la demande du bureau du procureur norvégien.

« Nous voulons que ceux qui menacent les politiciens reçoivent un suivi adéquat. Qu’il soit investigué avec force et que les réactions soient en conséquence. À notre avis, cela n’affecte pas seulement les politiciens en tant qu’individus, mais c’est aussi un problème de démocratie », a déclaré à NRK la chef du PST, Benedicte Bjørnland.

Selon Bjørnland, les différents districts de police de Norvège enquêtent différemment sur ces menaces. Grâce à ce que l’on appelle « l’opération haine », PST va maintenant cartographier ce que la police fait, ce que fait PST et comment ces menaces seront traitées sérieusement.

Découvrez les Aurores Boréales

« Les menaces contre les politiciens sont un problème de plus en plus important », déclare le directeur du parquet norvégien. Il pense que les cas doivent être traités par des sanctions plus sévères.

Découvrez un magnifique Fjord

« Nous pensons que la punition aide à changer les normes. Nous pensons que la punition a un effet préventif général, qui peut changer le climat de la parole dans la société », a déclaré Terje Nybøe, procureur général du ministère public norvégien.

L’islamiste Mohyeldeen Mohammad a été condamné par le tribunal de district d’Oslo à deux ans et six mois de prison pour menaces contre le représentant parlementaire libéral Abid Q. Raja en novembre 2018. En janvier, un homme de 62 ans de Trøndelag a été condamné à 18 jours de prison avec sursis. d’emprisonnement et d’une amende de 5 000 NOK pour menaces et discours de haine dirigés contre Hadia Tajik (travailliste).

Le ministre de la Justice, Tor Mikkel Wara (Parti du progrès) a également fait l’objet de graves menaces et de vandalisme à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Pas plus tard que le mois dernier, Wara a reçu une lettre de menace et une poubelle à l’extérieur de son domicile a été incendiée. Personne n’a été inculpé pour ces menaces.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui