Cinq ans après l'annexion illégale de la Crimée par la Russie - 3
Photo : Erlend Aas / NTB scanpix

« Cinq ans se sont écoulés depuis que la Russie a illégalement annexé la Crimée et Sébastopol le 18 mars 2014. Cet acte était une grave violation du droit international et un défi à l’ordre international établi. La Norvège réitère donc sa condamnation de l’annexion par la Russie du territoire ukrainien, qu’elle exhorte la Russie à annuler. La Norvège considère qu’il est essentiel que les relations entre les États soient guidées par le droit international », a déclaré le secrétaire d’État Audun Halvorsen.

La Russie a commis plusieurs autres violations du droit international avant l’annexion. Sous le faux prétexte de rétablir l’ordre public en Crimée, les forces russes sont entrées sur le territoire ukrainien et ont pris le contrôle d’institutions importantes et de fonctions sociétales clés. En quelques semaines, une partie de l’Ukraine a été placée de force sous administration russe.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le référendum illégal du 16 mars 2014 a été utilisé pour légitimer le recours à la force par la Russie. En l’absence de toute forme de reconnaissance internationale, le référendum a été présenté comme une justification de l’incorporation illégale de la Crimée et de Sébastopol à la Fédération de Russie deux jours plus tard.

« Nous sommes préoccupés par la détérioration de la situation des droits humains en Crimée et à Sébastopol. La Norvège exhorte la Russie à remplir ses obligations en matière de droits de l’homme et à accorder sans délai à des organisations telles que l’ONU, l’OSCE et le Conseil de l’Europe l’accès à la péninsule», a déclaré M. Halvorsen.

Découvrez un magnifique Fjord

Source : gouvernement.no / Norway.mw