Trois naissances sur dix en Norvège l'année dernière à des mères immigrées - 5
Enceinte .Photo: pixabay.com

Trois enfants sur dix nés en 2018 avaient une mère immigrée, bien que les chiffres distinguant les taux de natalité des immigrantes et des femmes norvégiennes de souche soient de plus en plus faibles.

29% des 55 000 enfants nés en Norvège l’année dernière avaient des mères immigrées qui avaient écrit le journal Dagens Næringsliv et renvoyé aux chiffres de Statistics Norway (SSB). Ceci en dépit du fait que les femmes immigrées avaient un taux de natalité de 1,87 par femme, contre 1,56 dans la population féminine d’origine norvégienne.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

«  Il est surprenant qu’une si grande proportion d’enfants soient nés de femmes immigrées, car la différence entre la fécondité des femmes avec et sans origine immigrée est plus faible que depuis longtemps  », a déclaré le chercheur principal, Astri Syse de SSB .

Syse a déclaré que l’une des raisons pour lesquelles la proportion d’enfants nés de femmes immigrantes a augmenté est qu’il y a beaucoup de femmes immigrantes en âge de procréer.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Statistics Norway définit un immigrant comme une personne née en dehors de la Norvège mais qui a ensuite déménagé ici. Le porte-parole de la politique d’immigration de Fremskrittsparti (Frp), Jon Helgheim, a déclaré que l’évolution était négative.

 » À la fois parce que les Norvégiens donnent naissance à moins d’enfants et parce que la pauvreté des enfants parmi les familles immigrées augmente. Afin de maintenir la base de la population, les Norvégiens de souche devraient donner naissance à plus d’enfants  », a-t-il déclaré.
Il n’a pas commenté les plans très excitants de Frp pour réduire la pauvreté des enfants parmi les familles d’immigrants en Norvège.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui

Flux RSS