Le Frp veut que les réfugiés signent un contrat - 5
Sylvi Listhaug (Partie du progrès).Photo regjeringen.no

Les réfugiés du quota doivent signer un contrat de valeur s’ils veulent obtenir une protection en Norvège. C’est l’une des propositions du Fremskrittsparti (Frp) pour des politiques d’immigration plus strictes. Arbeiderpartiet (Ap) est d’accord.

Dans le contrat, les réfugiés doivent signer qu’ils respecteront la liberté d’expression, la liberté religieuse et élèveront les enfants selon les normes norvégiennes. Ils doivent également accepter que les filles aient le droit de choisir un petit ami et de ne pas subir de contrôle social négatif selon les informations de NRK.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Si l’un des points du contrat est rompu, cela peut entraîner à la fois la perte des droits de citoyenneté et de résidence. Frp souhaite que le contrat soit le plus concret possible afin qu’il soit mesurable si les exigences ne sont pas remplies.

Le vice-président du Frp, Sylvi Listhaug, estime qu’un tel contrat pourrait fournir un bon point de départ aux autorités pour choisir qui devrait venir en Norvège.

Découvrez un magnifique Fjord

 »Nous savons déjà aujourd’hui qu’il y a des gens qui disent non à venir en Norvège en tant que réfugiés de quota parce qu’ils veulent plutôt être dans le pays où ils se trouvent ou dans la région immédiate parce qu’il y a la même religion, la même culture et la même vie que les façon dont ils veulent vivre », a-t-elle déclaré.

Le porte-parole de la politique d’immigration d’Ap, Masud Gharahkhani, estime qu’un contrat de valeur est une bonne idée.

« Il est important à la fois d’avoir un contrat et que les réfugiés du quota suivent des cours de norvégien avant de venir en Norvège, et qu’ils soient informés de l’égalité des sexes en Norvège et de la vie professionnelle », a-t-il déclaré à NRK News.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui

Flux RSS