Amnesty critique le fait que la Norvège dépense des millions à l'Exposition universelle de Dubaï - 3

« La Norvège a dépensé 40 millions de NOK pour la participation norvégienne à l’exposition universelle de Dubaï. La Norvège joue sur les prémisses des pays autoritaires », déclare Amnesty.

La communauté des affaires et le secteur public doivent faire des folies sur les dépenses de la participation de la Norvège. La contribution du gouvernement est plafonnée à 40 millions de NOK, informe le ministère du Commerce et de la Pêche à E24.

Sur cet argent, 25 millions de NOK iront à la construction d’un pavillon dans le désert des Émirats arabes unis.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Ils se démarquent donc dans un État qui commet de graves violations des droits humains et qui participe actuellement activement à la guerre au Yémen, où nous savons également que leur camp commet des crimes de guerre », a déclaré le secrétaire général John Peder Egenæs d’Amnesty Norvège.

Découvrez les Aurores Boréales

L’Exposition universelle (Expo) se tiendra à Dubaï en octobre 2020. Le gouvernement estime que la participation renforcera, entre autres, la position de la Norvège en tant que nation portuaire de premier plan au niveau international.

En ce qui concerne la situation des droits de l’homme aux Émirats arabes unis, le gouvernement estime que le dialogue et le travail d’influence des acteurs internationaux et d’autres pays auront au fil du temps un effet positif sur la situation, selon le ministère du Commerce et de l’Industrie.

Egenæs ne le pense pas. Il fait référence à la coopération entre la Norvège et la Chine, qui, selon lui, montre que la Norvège joue sur le principe de pays puissants et autoritaires afin d’atteindre des objectifs de profit à court terme.

« Le gouvernement doit montrer, en public, quelles mesures spécifiques il prend réellement et ce qu’il dit réellement aux autorités des pays autoritaires. Jusqu’à présent, les formulations les plus vagues sont, comme nous le voyons également dans ce cas », explique Egenæs.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui