L'ambassadeur de Norvège au Pakistan convoqué après l'incendie du Coran - 3

L’ambassadeur de Norvège a été convoqué par le ministère pakistanais des Affaires étrangères à la suite de l’incendie du Coran par le chef de l’organisation Stop Islamization in Norwat (SIAN) à Kristiansand le week-end dernier.

C’est ce qu’a déclaré samedi le ministère pakistanais des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.

« L’ambassadeur de Norvège a été appelé aujourd’hui au ministère des Affaires étrangères pour faire part de la profonde préoccupation du gouvernement et du peuple pakistanais après la violation du Coran à Kristiansand », a écrit le ministère des Affaires étrangères.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

C’est le journal Dagen qui a d’abord mentionné le communiqué de presse en Norvège.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Le ministère norvégien des Affaires étrangères a confirmé que l’ambassadeur de Norvège Kjell-Gunnar Eriksen avait assisté samedi à une réunion au ministère pakistanais des Affaires étrangères.

« Lors de la réunion, il a clairement indiqué que les autorités norvégiennes se distancient fortement de l’incendie du Coran par SIAN à Kristiansand. Il a également précisé que la police norvégienne a arrêté la manifestation pour des raisons de sécurité et qu’en Norvège, tout le monde a la liberté d’expression et le droit de pratiquer librement sa foi », a déclaré le contact presse Ane Haavardsdatter Lunde dans un e-mail.

Manifestation anti-islam
C’est lors d’une manifestation à Kristiansand samedi la semaine dernière que le leader du SIAN, Lars Thorsen, a mis le feu à un exemplaire du Coran.

La police a été prévenue de l’acte à l’avance mais elle ne l’a pas autorisé. Thorsen a néanmoins mis le feu au livre en manifestant sur la place de la ville.
La police est alors intervenue et a éteint l’incendie tandis que des contre-manifestants en colère attaquaient Thorsen.

Appels au boycott de la Norvège
Les musulmans du monde entier ont vivement réagi contre la combustion du Coran. NRK a rapporté vendredi que #Boycottnorway est désormais utilisé sur les réseaux sociaux pour appeler au boycott de la Norvège à la suite de l’incident.

« Nous avons enregistré les réactions sur les réseaux sociaux au Pakistan », a écrit la directrice de la communication Hanne Knudsen de Telenor dans un e-mail à NRK.

Le Pakistan a condamné l’action
Le ministère pakistanais des Affaires étrangères a déclaré samedi dans un communiqué de presse que le Pakistan condamnait l’action et que l’incident avait blessé les sentiments de 1,3 milliard de musulmans dans le monde. Elle a ajouté que de telles actions ne peuvent être justifiées au nom de la liberté d’expression.

« Les autorités norvégiennes ont été invitées à traduire les responsables en justice et à empêcher que de telles actions ne se reproduisent à l’avenir », indique le communiqué.

« L’ambassadeur du Pakistan à Oslo a également été invité à transmettre les protestations du Pakistan et sa profonde préoccupation aux autorités norvégiennes », a-t-il ajouté.

La police d’Agder a confirmé jeudi qu’elle enquêtait sur l’incendie du Coran et l’enquête a été lancée en vertu de l’article 185 du Code pénal.

L’article 185 est également connu sous le nom de paragraphe sur le racisme. Jusqu’à présent, la jurisprudence en Norvège a été que la combustion des écritures saintes n’est pas couverte par la section du Code pénal sur le discours de haine.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui