Le ministère des Affaires étrangères s'abstient de brûler le Coran par le SIAN - 3
Ministère des Affaires étrangères de Norvège. Photo : Statsbygg

Le gouvernement abandonne l’incendie du Coran par l’organisation SIAN, écrit le secrétaire d’État Jens Frølich Holte (H) au ministère des Affaires étrangères dans un poste à VG.

– Bien qu’une déclaration soit légale et dans le cadre de la liberté d’expression, les autorités norvégiennes peuvent ne pas nécessairement la soutenir, écrit Holte dans le message.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Samedi 16 novembre, des représentants du SIAN (Stop à l’islamisation de la Norvège) ont mis le feu à un exemplaire du Coran lors d’une manifestation à Kristiansand.

L’action a suscité des réactions en Norvège et ailleurs. Entre autres, des manifestants au Pakistan ont mis le feu au drapeau norvégien contre l’incendie du Coran.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le gouvernement s’abstient d’enflammer le Coran, tout comme il se réserve le droit de renoncer à toute autre déclaration légale avec laquelle il est en désaccord, écrit Holte.

Le ministère des Affaires étrangères souligne que sans liberté d’expression, il n’est pas possible de pratiquer librement sa foi ou sa religion, et que les deux sont donc interconnectés.

« Aucun défi social ne s’améliore du fait que nous arrêtons de discuter les uns avec les autres et continuons plutôt à nous provoquer et à nous inciter les uns les autres », écrit-il.

Il écrit également que l’ambassadeur de Norvège au Pakistan a fait savoir aux autorités pakistanaises que la liberté d’expression est un principe fondamental en Norvège et que les autorités prennent leurs distances.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui