Nav a trop investi dans les cotisations d'assurance nationale par Norwegian en Malaisie - 3

La Cour suprême a statué mardi que Nav avait exigé trop de cotisations annuelles de sécurité sociale d’un Norvégien qui travaille en Malaisie. – Les conditions de remboursement, déclare l’avocat de Deloitte.

L’affaire portée devant la Cour suprême concernait une personne travaillant en Malaisie qui payait des cotisations de sécurité sociale élevées ou faibles pour son adhésion volontaire au régime national d’assurance.

Nav a estimé que l’homme n’était «pas assujetti à l’impôt en Norvège» et lui a facturé des frais de sécurité sociale élevés, malgré une formulation claire dans le sens opposé. L’administration fiscale avait supposé que l’homme était assujetti à l’impôt et lui ressemblait selon la règle d’un an. La Cour suprême a confirmé l’homme.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Anette Fjeld dirige le département de Deloitte pour les litiges fiscaux et d’honoraires, et a mené l’affaire devant la Cour d’appel et la Cour suprême. Elle est plaidante dans deux affaires similaires, qui sont pendantes devant la Cour d’appel en attendant cette clarification.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

– Les personnes qui ont par erreur payé trop de cotisations de sécurité sociale peuvent désormais avoir le droit de réclamer ce remboursement, dit-elle.

Yngvar Åsholt, directeur de la connaissance chez Nav, explique qu’il y a eu des désaccords dans plusieurs tribunaux sur le montant des frais que les personnes travaillant en Malaisie devraient payer, et qu’ils souhaitaient une clarification de la Cour suprême.

– Nous l’avons maintenant, dit-il, ajoutant:

– Nous n’étions pas d’accord avec notre point de vue, mais nous sommes convaincus que la Cour suprême a clarifié le montant des frais d’adhésion volontaire dans ces cas,

L’État a déclaré qu’il y avait 541 cas où des Norvégiens ont travaillé en Malaisie entre 2012 et 2018. Beaucoup d’entre eux ont peut-être été affectés par la pratique qui, selon la Cour suprême, est incorrecte.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui