Solberg : - Nous avons besoin d'une réponse plus globale - 3

Le Premier ministre Erna Solberg (H) est l’un des nombreux dirigeants qui appellent à une réunion sur le climat caractérisée par l’ambition, l’action et la mise en œuvre.

– À New York en septembre, de nombreux pays se sont engagés à renforcer leurs objectifs dans l’Accord de Paris. Mais nous attendons toujours que les pays avec le plus d’émissions fassent le suivi, a déclaré Solberg lors de son intervention lors de la COP25, la réunion annuelle de négociation sur le climat de l’ONU, à Madrid lundi.

« Nous avons besoin d’avoir ces pays à bord pour parvenir à l’Accord de Paris », a-t-elle ajouté.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le Premier ministre a souligné les efforts de la Norvège pour réduire les émissions, où l’objectif actuel est de réduire les émissions d’au moins 40 pour cent d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Elle a également souligné la contribution de la Norvège au Fonds des Nations Unies pour le changement climatique dans les pays en développement, en plus des mesures telles que la taxe sur le CO2 et l’augmentation du financement de la recherche et du développement, y compris la technologie industrielle.

– Les solutions vertes ouvrent la voie à de nouvelles opportunités commerciales, tout en nous aidant à gérer la menace climatique.

Solberg a également souligné l’importance de préserver les forêts et les océans du monde.

Appels à une « révolution verte »
La réunion annuelle de l’ONU sur les négociations climatiques se tient cette année à Madrid, en Espagne, du 2 au 13 décembre, et dans le cadre de l’ouverture de lundi, plusieurs politiciens ont appelé à l’action.

Parmi eux, le président de l’UE Charles Michel, qui appelle à une révolution verte.

« Depuis des siècles, nous sommes en guerre inconsciente avec la nature », a déclaré l’homme politique belge, qui a pris ses nouvelles fonctions dimanche. Il a ajouté que la planète est maintenant à genoux.

« Nous avons eu la révolution industrielle, nous avons eu la révolution technologique et maintenant nous avons besoin d’une révolution verte », a-t-il déclaré.

Pelosi : – Les États-Unis sont toujours en

La présidente de la Chambre des représentants aux États-Unis, Nancy Pelosi, affirme que le monde peut encore compter sur les États-Unis dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pelosi est à Madrid avec 14 autres membres du Congrès pour assister à la réunion sur le climat.

Elle a clairement indiqué qu’une grande partie des États-Unis est toujours fermement engagée à respecter les objectifs fixés dans l’Accord de Paris de 2015, malgré la ligne politique du président américain Donald Trump.

« Nous sommes ici pour vous dire à tous, au nom de la Chambre des représentants et du Congrès des États-Unis, que nous sommes toujours présents », a déclaré Pelosi sous les applaudissements.

– « Nous voyons cela comme une menace existentielle. Nous n’avons pas été à la hauteur du défi », a-t-elle ajouté.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui