Trois banques ont dépensé 15 milliards pour la criminalité financière - 3
Logo DNB. Photo Norway.mw Media.

DNB, Nordea et Danske Bank utilisent d’énormes ressources pour lutter contre la criminalité financière. Néanmoins, tout le monde a connu des cas majeurs de blanchiment d’argent ces dernières années.

Les chiffres recueillis par Dagens Næringsliv auprès des trois plus grandes banques opérant en Norvège montrent qu’elles emploient au total 3 800 employés pour lutter contre la criminalité économique. Plus de 15 milliards de NOK y ont été dépensés depuis 2015.

Découvrez un magnifique Fjord

– «Quelle que soit la quantité de ressources que nous utilisons, nous ne pouvons garantir que les systèmes de paiement ne seront pas utilisés à mauvais escient. Tant qu’il y aura des systèmes de paiement, les criminels essaieront également d’utiliser ces canaux à des fins criminelles. Notre travail consiste donc à rendre les choses aussi difficiles que possible », déclare Thomas Midteide, directeur des communications de DNB.

L’une des préoccupations est que les coûts effraient les investisseurs et les actionnaires.

Découvrez un magnifique Fjord

Le directeur de Storebrand, Hans Thrane Nielsen, affirme que le contrôle des opérations est un coût nécessaire, mais qu’il ne doit pas se faire au détriment de la culture bénéficiaire de la banque.

«Vous ne pouvez pas éliminer le risque d’un œuf pourri, mais minimiser la probabilité», dit-il.

Le gestionnaire de fonds Jan Petter Sissener de la société de gestion Sissener AS, quant à lui, a cessé d’investir dans les banques car les coûts liés à la lutte contre la criminalité financière ne font qu’augmenter.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui