Un professeur reçoit un prix de recherche pour amener des patients cardiaques sur le tapis roulant - 3
Professeur Ulrik Wisløff.Photo: NTNU

Auparavant, on pensait que les patients devraient éviter l’effort après une crise cardiaque. Le professeur Ulrik Wisløff a choqué son propre environnement professionnel en suggérant un entraînement et une fréquence cardiaque élevée.

Mardi, Wisløff (51 ans) recevra le prix de la National Association for the Public Health’s Heart Research Award (Nasjonalforeningen for Folkehelsens Hjerteforskningspris).

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

«Il y en avait probablement beaucoup qui pensaient que je devenais fou quand j’ai dit que je voulais savoir si cela fonctionnait avec une formation intensive sur les patients après une crise cardiaque», explique Wisløff dans un entretien avec l’association.

C’était en 2000 lorsque Wisløff a assisté à une convention américaine de médecine du sport. À cette époque, il était communément admis que les patients cardiaques devraient récupérer en se reposant et en se reposant. Il était important d’éviter une forte pression sur le cœur.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Mais Wisløff avait examiné des essais où des rats étaient soumis à de l’exercice après une crise cardiaque. Les résultats ont montré un très bon développement pour leur cœur. Les médecins américains ont été assez alarmés lorsque le Norvégien a suggéré de tester la même chose sur les humains.

La plus grande enquête sur la formation au monde
Cependant, Wisløff a reçu un soutien de la communauté de recherche à Trondheim. Aujourd’hui, les conseils pour les maladies cardiaques ont changé et il y a une confiance accrue dans l’exercice pour ce groupe de patients également.

Wisløff dirige le centre de recherche du Cardiac Exercise Research Group, affilié au NTNU à Trondheim. Bientôt, il lancera la plus grande enquête sur la formation au monde en collaboration avec deux anciens lauréats du prix de la recherche sur le cœur. L’étude NorEx comprend 13 000 Norvégiens qui ont eu une crise cardiaque. L’objectif est de documenter l’effet de l’exercice sur les patients.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui