Huit minutes et 46 secondes de silence devant le Storting - 3

Des milliers de personnes se sont rassemblées devant le Storting pour marquer la mort de George Floyd vendredi après-midi. Le message était « Nous ne pouvons pas respirer ».

La partie officielle de la manifestation a commencé juste après 17h avec les manifestants criant le nom de George Floyd.

Puis huit minutes et 46 secondes de silence ont été observées. C’était aussi longtemps que Floyd était retenu par la police. Pourtant, certains dans la foule n’arrêtaient pas de crier des slogans.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Le poète slam Guro Sibeko a pris la parole après la fin du silence. Elle a demandé justice pour Eugene Ejike Obiora, décédé par asphyxie lorsque la police l’a arrêté après un incident policier à Trondheim en 2006.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« N’oubliez pas que cela s’est également produit ici à la maison. Demandez justice pour Obiora. Nous n’avons pas le droit d’oublier », a-t-elle déclaré.

Selon NRK, la police a levé la limite de 1 mètre pour les contacts étroits entre les personnes. Des gens se tenaient également à proximité de la place d’Eidsvoll devant le Storting, mais tout s’est bien passé.
Ne vous inquiétez pas pour l’ambassade
Plusieurs des manifestants portaient des affiches avec l’inscription « Les vies noires comptent ». D’autres ont le texte « Ne vous asseyez pas et restez silencieux », « Nous voulons la justice » et « Nous ne pouvons pas respirer ».

Environ 1 000 manifestants s’étaient rencontrés pour la première fois devant l’ambassade des États-Unis à Huseby ouest à Oslo, mais ont déménagé au Storting après 16h.

La manifestation à l’ambassade s’est également déroulée dans le calme, mais selon TV2, une grenade fumigène a été lancée dans la foule.

« Il a été signalé qu’une grenade fumigène avait explosé dans la foule à l’extérieur de l’ambassade. Nous ne savons pas d’où il vient, mais personne n’a été blessé », a déclaré le directeur des opérations Andre Kråkenes dans le district de police d’Oslo au canal.

Le soutien du Storting
La représentante adjointe Tina Shagufta Munir Kornmo (V) d’Oslo, qui a cofondé l’organisation LIM (Egalité, Intégration, Diversité), s’était tenue dans une vitrine du Storting avec une affiche portant l’inscription « Nous comptons ».

« En tant qu’immigrant et politicien parlementaire, je veux montrer ma solidarité avec la famille de George Floyd et les manifestants et ainsi lutter contre le racisme et la discrimination », a déclaré Kornmo à NTB.

Elle a choisi de se présenter au Storting parce qu’elle, en tant qu’immigrée et représentante parlementaire, a la possibilité de le faire.

« Aux États-Unis, les personnes qui sont là depuis plusieurs générations sont empêchées de voter », a-t-elle déclaré.

Manifestations en Norvège
Vendredi, des manifestations ont également eu lieu ailleurs dans le pays. Des centaines de personnes se sont rencontrées à Kristiansand et à Bergen.

La sélection multiculturelle à Skien avait invité 50 organisations à la marque à Ibsenhuset, rapporte NRK.

«C’était puissant. Tous les partis politiques, grandes et petites entreprises, toutes les communautés de foi et de vie se sont agenouillés et ont tendu le bras contre le racisme et pour une lutte contre la discrimination systématique que nous avons vue contre les Noirs au fil des ans. Je suis ému d’avoir fait partie de cela », a déclaré l’initiateur Odin Adelsten Aunan Bohmann à la chaîne.

« Honteux »La chanteuse populaire Aurora Aksnes a également fait une apparition à Bergen pour montrer son soutien.
«J’ai honte que nous n’ayons pas pris ce combat avant. La perte d’air de George Floyd a pris l’air du monde entier », a-t-elle déclaré à NRK.

« Très bonne ambiance et assiduité. Engagement absolument fantastique. Nous sommes choqués qu’autant de personnes se soient présentées », a déclaré l’organisatrice Sara Iden dans Way Forward.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui