La Norvège accorde aux organisations de la société civile 4,3 milliards NOK de financement - 3

Le gouvernement fournit actuellement aux organisations de la société civile 4,3 milliards de NOK pour soutenir leur travail dans les pays pauvres. Il s’agit du montant global le plus important jamais alloué aux organisations de la société civile.

«Cette année, tous les efforts d’aide sont affectés par Covid-19. La pandémie a mis en évidence le fait que lorsqu’une crise éclate, les inégalités augmentent. Il est donc plus important que jamais de veiller à ce que l’assistance atteigne les plus pauvres. Ce sont les ONG qui sont les mieux placées pour le faire. Ils ont des gens sur le terrain, ils savent où l’aide est le plus urgente et ils sont en mesure de fournir une aide rapidement », a déclaré le ministre du Développement international Dag-Inge Ulstein.

«Les pays pauvres, en particulier en Afrique subsaharienne, sont maintenant confrontés à d’énormes défis dans pratiquement tous les secteurs. La crise sanitaire est déjà assez grave, mais les conséquences sociales, économiques et politiques de la pandémie de Covid-19 pourraient s’avérer encore pires. Les ONG norvégiennes et leurs partenaires locaux dans les pays en développement peuvent jouer un rôle clé en fournissant une assistance à ceux qui en ont le plus besoin. Ces organisations ont également un rôle clé à jouer dans la réalisation des ODD », a déclaré M. Ulstein.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Les accords qui ont été signés visent à renforcer la société civile dans les pays en développement ainsi que sa capacité et sa capacité à promouvoir le développement au niveau national. Les accords durent jusqu’à cinq ans.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Tous les efforts humanitaires de la Norvège sont guidés par les objectifs de développement durable (ODD) et le principe selon lequel personne ne doit être laissé pour compte.

Le ministère des Affaires étrangères et le Norad (l’Agence norvégienne de coopération au développement) ont déjà pris des mesures pour donner une plus grande flexibilité aux ONG pendant la crise du coronavirus. Le gouvernement a renforcé ses efforts humanitaires et de grandes organisations d’aide telles que Norwegian Church Aid et Norwegian People’s Aid ont obtenu des accords de financement d’un niveau record.

« Je suis heureux que nous augmentions maintenant notre soutien à ces organisations malgré la crise », a déclaré M. Ulstein.

Ces dernières années, les autorités d’un certain nombre de pays ont introduit des restrictions qui ont rendu plus difficile pour les organisations de la société civile de mener à bien leur travail, et la liberté d’association et d’expression est en conséquence menacée. La Norvège a donc donné la priorité aux partenariats avec des organisations norvégiennes qui disposent de solides réseaux locaux et d’organisations partenaires.

«De nombreux pays ont imposé de nouvelles restrictions ces dernières semaines, et il y a lieu de craindre qu’elles ne deviennent permanentes. Le soutien aux organisations de la société civile est donc vital pour renforcer les processus et les institutions démocratiques et donc également les droits de l’homme », a déclaré M. Ulstein.

Quelque 35 demandes de subventions ont été reçues et des accords ont été signés avec 12 organisations. Un total de 3,31 milliards de NOK a été alloué, à décaisser sur une période de trois à cinq ans au titre du poste budgétaire de la société civile. Lors de l’évaluation des candidatures, Norad a tenu compte des connaissances locales, de l’expertise, de la gestion financière, de la rentabilité, de la valeur ajoutée et des résultats obtenus des candidats.

«La gestion des fonds d’aide qui doivent être utilisés pour améliorer la situation des plus pauvres du monde est une responsabilité énorme. C’est pourquoi nous avons octroyé des fonds à des candidats dont le travail est d’un niveau constamment élevé et qui ont fait leurs preuves en matière de résultats. Les candidats les plus faibles ont été éliminés progressivement ou leur financement a été réduit », a déclaré le directeur général du Norad, Bård Vegar Solhjell.

Lors du cycle de candidature de cette année, le Norad a apporté plusieurs ajustements aux organisations de la société civile afin de les mettre dans une meilleure position pour fournir une assistance aux pays en développement qui ont été touchés par la pandémie de Covid-19.