La police à propos des grandes fêtes : - Les gens devraient être plus prévenants - 3

Dans plusieurs endroits du pays, la police a dû interrompre des soirées avec 100 participants ou plus le samedi soir / dimanche matin. De grands rassemblements et des perturbations ont également été signalés ailleurs.

Dans la nuit de dimanche, la police d’Oslo a été appelée à une fête entre Huk et Paradisbukta à Bygdøy. Ils estiment que plusieurs centaines de personnes, probablement dans la vingtaine et la trentaine, étaient présentes.

«C’était une fête entre amis qui a dégénéré. Maintenant, la fête est terminée et l’organisateur fait le ménage », déclare la directrice des opérations Marita Aune à NTB.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

La police informe NRK qu’elle était en mission à Oslo hier soir pour 54 missions liées au parti. Ils ont reçu plus d’une centaine de plaintes concernant le bruit des fêtes, mais n’ont pas réussi à donner suite à toutes les plaintes.

Découvrez les Aurores Boréales

Pas la police de contrôle des infections
La police signale de nombreuses personnes fortement intoxiquées, et plusieurs ont dû être prises en charge par des amis et des connaissances. Le fait que tant de gens quittaient la zone a également créé des problèmes avec les bus surpeuplés.

Le responsable des opérations décrit les situations avec de grands rassemblements comme malheureuses en termes de situation corona et de contrôle des infections.

« Les gens doivent être encouragés à se conformer aux recommandations données par les autorités. Nous ne devons pas être une police de contrôle des infections. Les gens doivent être plus prévenants », déclare Aune, directrice des opérations.

Elle dit que tant de bruits de fêtes ont été reçus dimanche matin que la police n’a pas eu l’occasion de tout prioriser.

Complètement indéfendable
Samedi soir, plus de 100 personnes se sont rassemblées dans le parc médiéval d’Oslo et la police a arrêté la fête. Le rapport sur les gens qui faisaient la fête à Oslo est arrivé peu après 21 heures samedi soir. Les personnes étaient âgées de 25 à 35 ans et ont été priées de quitter la région.

Pour VG, le directeur des opérations, André Kråkenes, a déclaré que cela ressemblait à une fête arrangée.

« C’est une zone municipale, vous devez donc avoir un permis », a-t-il déclaré.

Le directeur des opérations a déclaré à Nettavisen qu’il ne comprenait pas ce que les gens pensaient.

«Je ne le comprends pas ou ne le comprends pas. C’est totalement injustifiable compte tenu des règles de contrôle des infections en place », a déclaré Kråkenes.

150 personnes à Domkirkeodden
À minuit, toutes les boîtes de nuit et tous les bars ont dû fermer le service d’alcool, dans le cadre des nouvelles mesures corona du gouvernement, mais les nombreux rapports faisant état de fêtes bruyantes dans un certain nombre d’endroits du pays indiquent que les gens ont trouvé d’autres moyens de faire la fête.

A Hamar, ils ont dû intervenir contre un grand groupe de personnes sur Domkirkeodden. Selon la préfecture de police d’Innlandet, il y avait environ 150 personnes présentes.

– La police leur a ordonné de nettoyer après eux-mêmes, et ils ont maintenant quitté les lieux, rapporte le centre des opérations.

Police abattue à Trøndelag
La police de Nordland signale 30 à 40 jeunes qui ont organisé une fête bruyante à Soleiebakken à Mo i Rana. Les jeunes ont quitté les lieux à l’arrivée de la police.

À Trøndelag, la police a enregistré une trentaine de signalements de fêtes qui ont empêché les voisins de dormir.

– Certains d’entre eux ont été visités par une patrouille de police. Sinon, nous nous sommes retrouvés à devoir prioriser différemment. C’est un peu inutile qu’il faille apprendre aux adultes à considérer leurs voisins, c’est le message clair du centre d’opérations.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui