Le taux d'infection se stabilise - Norway Today - 3

Après les deux dernières semaines avec un taux croissant d’infections à Corona, les taux d’infection étaient à nouveau stables la semaine dernière, selon l’Institut national de la santé publique (FHI) dans son dernier rapport hebdomadaire.

Les données de surveillance et la modélisation montrent que la propagation de l’infection est toujours à un faible niveau à l’échelle nationale, même si nous voyons des épidémies et des grappes qui nécessitent un certain traçage des infections dans certaines municipalités, écrit le FHI dans son rapport de la semaine dernière (semaine 33).

-« Après plusieurs semaines avec un faible taux d’infection stable, il y a eu une augmentation du nombre de cas signalés aux semaines 31 et 32. La semaine dernière, le nombre de cas signalés était au même niveau que la semaine 32, malgré une augmentation de la nombre de tests de 54 pour cent. », déclare FHI.

Le nombre d’hospitalisations hebdomadaires et d’admissions en réanimation est encore qualifié de faible.

Épidémies locales

Le rapport souligne que les nouvelles infections surviennent principalement en relation avec des épidémies locales et des personnes infectées à l’étranger, principalement dans les pays qui nécessitent une quarantaine à leur retour en Norvège.

Pour l’ensemble du pays, le taux d’infection est désormais de 13,6 cas pour 100 000 personnes pour les semaines 32 et 33 combinées. Lorsque le FHI évalue la situation de l’infection dans d’autres pays, la limite est de 20 cas pour 100 000 personnes avant que l’exigence de quarantaine ne soit mise en œuvre.

Le nombre de cas signalés a augmenté la semaine dernière dans cinq comtés : Agder, Innlandet, Troms et Finnmark, Vestland et Telemark.

La plupart des cas ont été signalés à Viken (110 cas à la semaine 33 contre 147 à la semaine 32) et à Oslo (106 cas à la semaine 33 contre 122 à la semaine 32).

La plupart sont infectés à la maison

Le FHI dispose d’informations sur les contacts étroits connus et le lieu d’infection pour 378 cas au cours des deux dernières semaines.

Parmi ceux-ci, le lieu d’infection le plus souvent présumé était les ménages privés (35 %), les événements privés (19 %), les compagnons de voyage (9 %), les restaurants/bars/boîtes de nuit (9 %) et le travail/l’université (8 %). .

Les modèles de FHI estiment qu’il y avait jusqu’à 700 personnes infectieuses en Norvège lundi cette semaine.

On estime que le « taux de reproduction », également connu sous le nom de R, est de 0,77 pour la période après le 1er juillet. Le nombre suppose combien de personnes chaque infection transmettrait davantage.

-« Un nouveau chiffre de reproduction à partir du 1er août sera introduit la semaine prochaine pour mieux suivre la situation récente. Avec peu de nouveaux cas et admissions, il y aura une plus grande incertitude sur le nombre de reproductions. », déclare le FHI.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui