L'organisateur de la fête : "Les dispositions de la fête étaient saines et sauves" - 3

Un organisateur, de la soi-disant fête des cavernes à St. Hanshaugen à Oslo, estime que les générateurs diesel étaient correctement verrouillés et que la fête a été organisée de manière sûre.

« L’intention était de ne pas avoir beaucoup de monde, et aussi que l’unité soit enfermée dans une pièce. On avait déjà fait la fête de 23h à 3h du matin environ, sans aucun problème », confie l’organisateur anonyme à VG.

Le jeune homme de 24 ans était l’un des quatre responsables de l’événement et s’est retrouvé à l’hôpital Ullevål après avoir été empoisonné au monoxyde de carbone. Il avait même emmené plusieurs participants à la fête hors du bunker où se tenait la fête. Il dit qu’il a découvert que la porte des unités était ouverte et qu’il y a trouvé trois personnes inconscientes.

« J’ai enlevé mon t-shirt et j’ai gardé la bouche fermée, et j’ai commencé à transporter les gens. Je dois le faire par équipes parce que c’était si difficile de respirer. On pourrait arrêter la fête et faire sortir les gens », dit-il.

Au total, 25 personnes ont été hospitalisées pour intoxication au monoxyde de carbone après la fête illégale dans un bunker de St. Hanshaugen à Oslo dimanche soir. L’état de plusieurs a été qualifié, dimanche, de grave.

Le jeune homme de 24 ans dit que les unités qui exploitaient le système d’éclairage et de son étaient enfermées dans une pièce avec ventilation. Ni la police ni les pompiers ne connaissent une telle pièce, et les pompiers pensent qu’il y avait un certain nombre d’autres problèmes avec l’événement. Le pire était le manque de voies d’évacuation.

« Le fait est que nous avions fermé cette fête en un rien de temps, qu’elle ait été bonne ou non », explique Lars Magne Hovtun, chef d’état-major de service, du service d’incendie et de secours d’Oslo.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui