Les câlins nous manquent, surtout à l’approche de l’automne.

Et certains d’entre nous défient les conseils des autorités sanitaires : la semaine dernière, trois sur dix ont fait un câlin à quelqu’un d’autre que leur partenaire, selon une enquête du moniteur norvégien Corona d’Opinion.

1 400 Norvégiens ont répondu aux questions pour savoir s’ils avaient fait un câlin à quelqu’un à l’extérieur de la maison. Les plus jeunes sont ceux qui s’embrassent le plus :

Plus que tous les 16-24 ans (56%) le déclarent, suivis par 41% dans la tranche d’âge des 25-30 ans. Dans le groupe le plus jeune, deux sur trois déclarent également manquer le plus de contacts avec les autres.

Les plus jeunes sont ceux qui s’embrassent le plus et manquent de contact humain. La moitié des jeunes se sont fait des câlins la semaine dernière, a déclaré la conseillère principale Nora Clausen dans Opinion.

Elle souligne que cette tranche d’âge est loin d’être irresponsable, malgré les câlins.

« Personne ne se soucie plus d’infecter les autres que les plus jeunes, où sept sur dix s’en soucient – ​​et deux fois plus de s’infecter eux-mêmes », explique Clausen.

Au total, Opinion a demandé à 3 700 Norvégiens s’ils manquaient davantage le contact avec les autres. Une majorité de 54 pour cent a répondu par l’affirmative, tandis que 38 pour cent ne l’ont pas manqué.

La proportion de ceux qui n’ont aucun contact avec les autres est maintenant de 16 points de pourcentage plus élevée qu’en juillet et de 4 points de pourcentage plus élevée qu’en juin. Le conseiller principal pense que c’est parce que nous avons moins de temps libre et donc moins d’interactions sociales.

« Une conséquence évidente de la pandémie et des mesures est que nous ne socialisons plus comme avant. C’est nécessaire d’un point de vue sanitaire, mais ce n’est pas naturel pour nous », explique Clausen, qui peut aussi révéler qu’il existe de grandes différences régionales.

Les habitants d’Oslo s’embrassent le plus. Plus d’un habitant d’Oslo sur trois a étreint quelqu’un à l’extérieur de la maison la semaine dernière. Cependant, dans l’ouest de la Norvège, c’est là que les gens s’embrassent le moins.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui