Le premier technicien d'avion reconnu coupable d'abus d'alcool au travail - 3

Un technicien en aviation a été condamné à 60 jours de probation après avoir eu un taux d’alcoolémie de 1,12 ‰ au travail. Il est le premier technicien de bord à avoir été reconnu coupable d’une telle infraction.

L’homme a été appelé pour réparer une égratignure sur un avion Wizz à l’aéroport de Torp à Sandefjord en janvier.

La veille, la Hongroise de 53 ans a célébré la grossesse de sa sœur. Il a également bu de la bière avant d’être appelé au travail.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Lorsqu’il a été appelé, il a découvert qu’il y avait une égratignure qui devait être réparée. Il considérait que c’était une si petite réparation qu’il pouvait le faire de toute façon, même s’il avait bu de l’alcool », a écrit le juge du tribunal de district Siri Vigmostad dans le verdict du tribunal de district de Vestfold.

Découvrez un magnifique Fjord

Verdict historique

L’année dernière, il a été décidé que les techniciens de l’aviation devraient également être touchés par l’interdiction de travailler dans un état affecté par la drogue.

Selon NRK, l’homme est le premier technicien de bord à être reconnu coupable d’être sous l’influence de l’alcool en service.

Selon le jugement, les dommages ne présentaient aucun risque pour la sécurité, mais devaient être réparés car l’avion devait être en parfait état avant le décollage. La réparation était simple et ne nécessitait aucune connaissance technique.

Appel possible

L’homme a fait des aveux sans réserve et a été condamné à 60 jours de prison avec une mise à l’épreuve de deux ans. En Hongrie, l’homme a perdu son permis pendant un mois et a dû payer une amende d’environ 3 000 couronnes.

« Comme cette affaire est nouvelle, le tribunal peut être un peu prudent en jugeant la personne trop sévèrement avant d’obtenir une décision », a déclaré l’avocat de l’homme, Søren Hellenes, à NRK.

Le parquet a déposé une requête en emprisonnement inconditionnel de 120 jours. Il n’est pas encore décidé si le verdict unanime fera l’objet d’un appel. L’avocate de la police, Lise Læret Gunnerød, n’a pas souhaité commenter l’affaire à NRK, mais elle n’a pas caché son désaccord avec le verdict.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui