Ministre du Travail et des Affaires sociales Torbjørn Røe Isaksen (Parti conservateur).Photo : Terje Pedersen / NTB scanpix

Si les immigrants de moins de 30 ans ne participent pas à une formation en norvégien, ils pourraient bénéficier de réductions de leurs prestations d’aide sociale, propose le gouvernement.

– « La langue norvégienne est un ticket d’entrée dans la vie professionnelle. Le manque de compétences linguistiques en norvégien peut vous conduire à vous retrouver à huis clos », a déclaré le ministre du Travail et des Affaires sociales Torbjørn Røe Isaksen (H) à Aftenposten.

Le nouveau projet de loi sera bientôt envoyé au Parlement, et les modifications apportées à la loi sur les services sociaux se justifient par le fait que les immigrés sont surreprésentés dans les statistiques de l’aide sociale.

Tous les immigrés n’apprennent pas assez bien le norvégien grâce au programme d’introduction, estime Isaksen.

– « Si de faibles compétences en norvégien sont une raison pour laquelle vous avez du mal à trouver un emploi, nous allons désormais intégrer la formation en langue norvégienne à l’obligation d’activité pour les moins de 30 ans. Cela améliorera également l’intégration et préparera davantage de personnes à la vie professionnelle », a déclaré le ministre du Travail et des Affaires sociales.

Il dit que le changement signifie que les municipalités doivent s’assurer que les bénéficiaires de l’aide sociale suivent des cours s’ils ne connaissent pas assez bien le norvégien.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui