La Norvège va soutenir son industrie du tourisme avec jusqu'à 1 milliard de couronnes de financement de crise - 3

Un régime de soutien large et général pour les entreprises touchées par la crise des coronavirus est désormais remplacé par un régime de soutien plus restreint et plus ciblé.

L’argent sera versé en 2021.

«L’ancien système s’applique au monde des affaires en général. Le nouveau s’appliquera au tourisme et aux industries qui y sont liées », a déclaré le ministre du Commerce et de l’Industrie Iselin Nybø (V) au bureau de presse NTB.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Mardi, le gouvernement norvégien s’est entretenu avec les parties concernées pour discuter des «limites et délimitations» du programme, a-t-elle ajouté.

Lundi, Nybø et la ministre des districts Linda Hofstad Helleland (H) ont présenté un nouveau programme de compensation pouvant aller jusqu’à 1 milliard de NOK pour les entreprises de tourisme.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le régime sera basé sur le règlement du régime général de soutien aux entreprises, qui a été interrompu le 1er septembre.

L’ancien système disposait à l’origine d’un budget de 50 milliards NOK.

Jusqu’à présent, 6 milliards de NOK ont été versés.

En place en octobre

Le nouveau régime s’appliquera de septembre à décembre 2020.

L’Etat couvrira une part des dépenses fixes et inévitables des entreprises touristiques avec une forte baisse de chiffre d’affaires.

Le programme est destiné à des segments de l’industrie tels que les hôtels, l’hébergement, la restauration et certaines parties des industries du transport de passagers.

Nybø s’attend à ce que le programme soit en place en octobre.

«Lorsque nous passons d’un système automatisé administré par l’administration fiscale à un système plus sophistiqué, il doit y avoir un traitement manuel. Les paiements n’auront lieu qu’au début de 2021 », a averti Nybø.

«Beaucoup sont maintenant confrontés à un automne et à un hiver très incertains. Beaucoup de temps s’écoulera avant les prochaines vacances d’été, et le milieu des affaires a reporté de nombreux séminaires et coups d’envoi. La saison de Noël est également incertaine », a noté Nybø.

Entreprises non rentables

Les critiques craignent que le gouvernement maintienne en vie les entreprises qui feraient faillite dans une situation normale avec de tels stratagèmes.

«Nous craignons de garder en vie des entreprises qui ne devraient pas rester actives», a ajouté Nybø.

Plus tôt cet automne, elle a annoncé que la crise de l’industrie du tourisme «est la nouvelle norme» et que la Norvège «doit trouver comment vivre avec».

Kristin Krohn Devold de NHO Reiseliv a souligné que – tant que la pandémie dure et que certaines parties de la société restent fermées – l’industrie doit recevoir de l’aide pour survivre.

«Heureusement, le gouvernement a écouté (l’industrie) du tourisme, le plus important maintenant est de couvrir les coûts fixes, de maintenir les entreprises et les emplois en vie jusqu’à l’été prochain», a-t-elle déclaré.

Cependant, Ivar Horneland Kristiansen, directeur de la Fédération des entreprises norvégiennes (Virke), craint que le paquet ne soit pas assez important.

« Selon nos analyses, le tourisme à lui seul aura une baisse de son chiffre d’affaires de 80 à 90 milliards de NOK en 2020. Par conséquent, un milliard ne nous mènera pas à la ligne d’arrivée », a-t-il déclaré.

Nouveau paquet de restructuration

Le gouvernement propose également un montant supplémentaire de 250 millions de NOK pour la restructuration, qui sera distribué via Innovation Norway.

Pour bénéficier d’un soutien, les entreprises doivent prouver une baisse de plus de 30% de leur chiffre d’affaires au cours des deux derniers mois par rapport à l’année précédente.

Le gouvernement souhaite également un système de subvention de 200 millions de NOK par lequel les municipalités qui ont dû mettre en œuvre des mesures d’infection locales supplémentaires en raison d’épidémies majeures de coronavirus peuvent indemniser les entreprises qui ont été considérablement touchées.

«Lorsque les vaccins seront en place et les frontières ouvertes, la Norvège sera le premier pays pour les touristes étrangers, car nous avons réussi à utiliser la crise pour construire un tourisme (industrie) plus dynamique, a souligné Helleland.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui