Le Parti vert de Norvège veut que le gouvernement accueille 1 500 réfugiés du camp de Moria - 3

Le leader des Verts (MDG) Une Bastholm a demandé aux partis du gouvernement norvégien de contourner le Parti du progrès (FRP), de former une majorité et d’accueillir plus de 50 demandeurs d’asile du camp de Moria en Grèce.

Le gouvernement a annoncé qu’il accueillerait 50 demandeurs d’asile du camp de Moria ravagé par le feu à Lesbos en Grèce.

Bastholm a souligné qu’il existe une majorité parmi la population norvégienne et un fort désir dans de nombreuses municipalités de recevoir plus.

Découvrez un magnifique Fjord

Cela devrait également créer une majorité au parlement norvégien (Storting), a déclaré Bastholm au bureau de presse NTB.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« L’espoir est de créer une dynamique différente dans la politique d’asile, (une qui est différente de) le gouvernement se rangeant automatiquement du côté du FRP et lui permettant de dicter et de limiter la contribution de la Norvège », a-t-elle déclaré.

Nécessaire d’agir avant l’hiver

Bastholm a fait appel à tous les partis d’opposition, ainsi qu’aux conservateurs au pouvoir (H), au Parti libéral (V) et aux démocrates-chrétiens (KRF).

Le Parti libéral et le KRF ont tous deux clairement indiqué qu’ils souhaitaient accueillir plus de 50 réfugiés.

Pour que la proposition obtienne la majorité au Storting, il faudrait quatre représentants du KrF ou du Parti libéral.

« Je prends l’initiative de faire avancer l’affaire au Storting. L’objectif est de s’entendre sur une formulation multipartite qui obligerait la Norvège à accepter plus de 50 (réfugiés) de la Moria », a-t-elle noté, ajoutant qu’il était important de trouver une solution avant l’adoption du budget de l’État et avant l’arrivée de l’hiver. le camp de la Moria.

Les Verts veulent 1 500 demandeurs d’asile

L’OMD a déclaré que la Norvège doit accepter 1 500 demandeurs d’asile de la Moria, mais le parti est prêt à entamer un dialogue avec les autres parties sur le nombre exact.

« Avec le faible nombre d’arrivées de demandeurs d’asile en Norvège, de nombreux centres d’accueil pour demandeurs d’asile sont vides.

Il existe également une grande capacité d’accueil des demandeurs d’asile dans les communes.

L’affaire Moria est un problème purement politique, pas un problème de capacité », a averti Bastholm.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui