Sous les auspices de l’organisation d’employés Parat, les employés des compagnies aériennes norvégiennes ont marqué jeudi leur opposition à la compagnie low-cost Wizz Air.

Les manifestations sont une réaction des syndicats aux conditions de travail des employés de la compagnie aérienne hongroise.

En octobre, le vice-président exécutif József Váradi a déclaré à E24 que l’entreprise ne conclurait pas de conventions collectives avec les syndicats.

Les manifestations ont lieu dans les aéroports d’Oslo, Trondheim, Bergen, Stavanger et Bodø.

Selon Oddbjørn Holsether, responsable de l’association pilote norvégienne, beaucoup de gens ne voient que des prix bas et oublient ce que cela coûte aux employés sous la forme de mauvaises conditions de travail.

De nouvelles manifestations prévues

«Une vie professionnelle ordonnée et organisée dans de bonnes conditions est la base de notre État-providence.

«Si les conditions de travail se détériorent et que le droit humain de s’organiser disparaît, l’État-providence disparaîtra également», a déclaré Holsether à Newsbureau NTB.

Il a ajouté que le syndicat prévoyait de nouvelles manifestations.

«Nous devrons probablement intervenir plusieurs fois pour attirer l’attention des politiciens», a-t-il déclaré.

«Wizz Air valorise ses employés»

Dans un e-mail adressé mercredi à NTB, le responsable des communications de l’entreprise, Andras Rado, a décrit Wizz Air comme une entreprise ouverte et inclusive.

«Nous respectons les opinions des individus ainsi que les principes des autres entreprises et organisations…

«L’atout le plus précieux de Wizz Air, ce sont ses employés. Ils sont traités et évalués en conséquence sur tous les marchés de la compagnie aérienne, conformément aux réglementations locales respectives », a-t-il écrit.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui