La police norvégienne abandonne une affaire pénale contre le centre islamique Al-Ghadir à Sarpsborg - 3

La police a clos l’affaire pénale contre le centre islamique Al-Ghadir à Skjeberg à Sarpsborg.

La municipalité de Sarpsborg a signalé au centre d’éventuelles violations des règlements de lutte contre les infections le 8 septembre.

Le contexte du rapport était une épidémie à Sarpsborg et Fredrikstad à la suite d’une célébration au Centre.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Tous les cas d’infection ont pu être retracés jusqu’à l’événement.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Le district de police de l’Est a enquêté sur l’affaire et a conclu que l’événement d’Al-Ghadir ne constituait pas une violation des règles de contrôle des infections à l’époque.

L’enquête a montré qu’environ 140 personnes ont assisté à la célébration au maximum.

Précautions

Ils ont été répartis de manière à ce que l’exigence de distance d’un mètre puisse être respectée.

En outre, le Centre a envoyé des informations sur les mesures de contrôle des infections à l’avance, a accroché des affiches d’information sur les lieux et a distribué de l’alcool pour la désinfection à plusieurs endroits, a déclaré l’avocat de la police Anders Svarholt dans un communiqué de presse.

Au moment de l’événement, des rassemblements jusqu’à 200 personnes étaient autorisés, à condition que l’exigence de distance d’un mètre puisse être respectée et qu’il soit possible de maintenir une bonne hygiène.

La conclusion de la police est que l’événement d’Al-Ghadir ne constituait pas une violation de la réglementation sur la lutte contre les infections à l’époque, et l’affaire a donc été abandonnée.

Cependant, la police a souligné qu’un événement similaire aujourd’hui serait interdit.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui