Photo: Heiko Junge / NTB

La Direction norvégienne de l’immigration (UDI) a déjà demandé l’aide de la Direction norvégienne de la santé le 26 mars afin de minimiser le risque que les centres d’accueil pour demandeurs d’asile deviennent des épicentres de la propagation de l’infection.

Dans une lettre à l’époque, l’UDI soulignait qu’il y avait un manque d’espace dans les centres d’accueil pour demandeurs d’asile car de nombreux centres d’accueil ont été fermés.

L’UDI a exprimé sa crainte que les centres d’accueil pour demandeurs d’asile ne deviennent des épicentres de la propagation de l’infection, rapporte TV 2.

Néanmoins, 43 personnes connectées au centre d’accueil pour demandeurs d’asile de Vinstra ont été diagnostiquées samedi avec une infection corona.

Dans le même temps, il est devenu connu que les personnes dont le test était négatif ont dû dormir dans des chambres avec des personnes infectées.

Pas une priorité

Dans sa lettre, la Direction a indiqué que le personnel d’accueil a une fonction socialement critique et devrait avoir la priorité en matière de tests.

Cependant, les centres d’accueil pour demandeurs d’asile ne sont toujours pas une priorité en matière de dépistage.

Les résidents et salariés y sont ainsi soumis aux mêmes règles que les autres habitants.

Le chef de section Knut Henrik Berntsen à l’UDI n’a pas voulu critiquer les autorités sanitaires. Cependant, il caractérise la situation à Vinstra comme exigeante.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui