Les patients atteints de démence épuisent le personnel des maisons de retraite en Norvège, prévient le syndicat - 3

Les patients atteints de démence qui ne comprennent pas pourquoi ils doivent être isolés sont en train d’épuiser les employés des maisons de retraite, qui doivent également travailler en double quart de travail.

Marthe Medby Røyne-Helgesen, de l’Association norvégienne des infirmières à Bærum, reçoit régulièrement des commentaires d’employés qui trouvent difficile de travailler dans des maisons de retraite infectées.

Selon le journal Aftenposten, cela est particulièrement vrai lorsque les résidents sont en quarantaine ou doivent être isolés.

Plusieurs fois par jour, les infirmières doivent demander aux patients qui souhaitent passer du temps dans une salle commune de retourner dans leur chambre.

Dans les maisons de soins infirmiers avec beaucoup d’infection, les employés doivent porter un équipement de contrôle des infections en tout temps lorsqu’ils sont au travail.

Ils ont de courtes pauses aériennes, mais beaucoup utilisent de tels équipements entre le moment où ils se rendent au travail et leur retour à la maison.

Doubles équipes

«Beaucoup ont travaillé de nombreuses équipes doubles au cours des dernières semaines. Ensuite, ils sont dans l’équipement de contrôle des infections de sept heures du matin à 22 heures », a déclaré Røyne-Helgesen.

Elle craint qu’il y ait un risque d’enfreindre la loi sur l’environnement de travail dans certaines maisons de retraite avec beaucoup d’infection.

Selon le journal VG, les expériences de la maison de retraite Orkerød à Moss ont montré des problèmes similaires lorsque plusieurs dizaines de résidents atteints de démence ont dû être isolés dans leur chambre pendant plusieurs semaines.

«Les habitants n’ont pas compris pourquoi ils n’étaient pas autorisés à sortir.

«La situation de quarantaine a duré plusieurs semaines. Quand ce fut fini, les habitants étaient pâles et maigres », a déclaré la travailleuse sociale Anne Hagelskjær au journal.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui