Les employés de l'Église en Norvège annoncent une grève: "Nous sommes très déçus" - 3

Un total de 21 employés d’église sont en grève samedi matin après que les parties aux négociations n’ont pas réussi à parvenir à un accord samedi soir.

«Nous avons fait de grands efforts pour répondre aux revendications des syndicats dans un cadre responsable. Pour nous, il est donc très malheureux qu’ils choisissent de faire grève dans cette situation », a noté la PDG Marit Halvorsen Hougsnæs de la KA – Organisation des employeurs pour les activités de l’Église.

Au total, 21 employés se mettront en grève au début des heures de travail le samedi.

Découvrez les Aurores Boréales

En outre, douze autres employés de Kirkelig Undervisningsforbund et Creo (l’association pour l’art et la culture), respectivement, ont été mis en grève.

Découvrez les Aurores Boréales

« Très déçu »

10 des 22 syndicats du secteur de l’Église ont choisi de rompre les négociations dans le cadre de la principale convention collective à la fin du mois d’octobre.

Maintenant, la médiation pour ces dix s’est terminée par une grève. Les négociations avec les autres syndicats ont été suspendues en attendant l’issue de la dernière ronde de médiation.

«Nous sommes très déçus que l’employeur ait forcé l’Église à faire grève juste avant Noël.

«Notre principale demande n’est pas un niveau de salaire plus élevé, mais de maintenir le niveau actuel pour les prêtres du futur.

«Le plus important pour nous est d’aider à résoudre la crise du recrutement et ainsi garantir l’avenir de l’Église», a noté le négociateur en chef d’Unio KA, Kristian Mollestad.

Plusieurs touchés

Parmi les personnes touchées par la grève de samedi matin figurent le diocèse d’Oslo et certaines congrégations d’Asker, Bærum, Vestre Aker et Søndre Aker, ainsi que d’autres.

L’une des raisons de l’échec des négociations et de la médiation est le désaccord sur le point de savoir si une compensation salariale permanente d’environ 60000 NOK devrait également s’appliquer aux nouveaux employés après le 1er septembre 2021, ou si l’employeur devrait alors avoir la possibilité d’utiliser les cinq les échelons salariaux les plus bas, que les syndicats veulent supprimer.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui