Trondheim: Deux personnes accusées de violences conjugales aggravées après le décès d'un enfant remis en liberté - 3

Les deux personnes accusées de violences conjugales aggravées après la mort d’un bébé à Trondheim ont été libérées mercredi. Les charges retenues contre les deux restent inchangées.

«Les accusés ont été remis en liberté parce que nous ne considérons plus qu’il existe un risque de perte de preuves.

«Nous avons enquêté (sur la question) de manière intensive et approfondie ces dernières semaines, et grâce à cela, nous avons obtenu le matériel qui était essentiel dans la première phase de l’enquête», a déclaré l’avocate de police Silje Noem du district de police de Trøndelag dans un communiqué de presse.

Découvrez un magnifique Fjord

Les deux – un homme et une femme – sont toujours accusés de violence conjugale aggravée ou de complicité.

Découvrez les Aurores Boréales

Le 11 décembre, les deux ont été placés en détention provisoire pendant quatre semaines au tribunal de district d’Inntrøndelag.

La femme a vu sa garde à vue réduite à deux semaines devant la Cour d’appel de Frostating.

Les soignants

Le 4 décembre, un enfant de moins d’un an a été admis à l’hôpital St. Olav de Trondheim avec des blessures internes.

L’enfant est décédé à l’hôpital le 10 décembre.

La police a ouvert une enquête le 7 décembre après que l’hôpital les ait contactés.

L’homme et la femme inculpés dans cette affaire étaient les soignants de l’enfant et l’enfant avait été placé avec eux par le service de protection de l’enfance.

Il y a un peu plus de deux semaines, le rapport d’autopsie préliminaire était disponible dans l’affaire.

Travailler avec plusieurs hypothèses

Dans le communiqué de presse de mercredi, la police a écrit que les accusés dans l’affaire avaient été interviewés et qu’ils travaillaient toujours sur plusieurs hypothèses sur les causes des blessures qui ont conduit à la mort de l’enfant.

«Plusieurs examens médicaux ont été effectués, pour lesquels nous attendons une réponse.

«Le rapport final d’autopsie est également attendu pour la nouvelle année. Ce sont des éléments importants qui peuvent aider à clarifier ce qui s’est passé », a déclaré l’avocate de la police Silje Noem.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui